AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

I can't get no satisfaction - LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
Auteur
MessageSujet: I can't get no satisfaction - LIBRE Dim 29 Mar - 14:10



« Ne me regardes pas comme ça ! J’y suis pour rien… Bon d’accord, j’avoue tout ! C’est moi qui ai roulé le tapis pour que tu te manges par terre.. Et alors ? T’es pas mort, tout va bien !.... Oh aller, arrêtes ou ce soir, tu dors par terre !! » Merco et Mercy, quelle longue histoire… Mercedes croit au fait que ce chat fait exprès de lui faire des sales coups ! Une fois, alors qu’elle était abaissée pour chopper à boire dans son frigo, cette bestiole lui a bondi dessus pour lui foutre un coup de patte ! Mercy lui fiche la frousse dès que l’occasion se présente, c’est encore pire que de voir un fantôme débarquer au beau milieu d’un couloir ou d’une salle de cours !! Trop la peur, ça craint quoi t’as vu ?! Enfin bref, inutile de dire que Merco est une froussarde de toutes façons…

« MEDEEE !! » McCool qui gueule depuis la salle commune, cela ne fait aucun doute : il avait encore envie de faire une connerie !! Mercedes abandonnait son ignoble chat graisseux à souhait pour regagner la salle commune. « Quoi encore ? Me dis pas que tu comptes aller piquer des potirons, je déteste ça ! » le jeune homme avait une main dans ses cheveux, le sourire jusqu’aux oreilles, bref, l’attitude de quelqu’un qui allait encore avoir l’idée faramineuse du siècle… Ni une ni deux, il invitait Mede à aller faire un tour dehors pour faire un tour dehors. Il avait encore sorti des mots inexistants et sa voix grimpait si haut que mentir était définitivement plus à sa portée. La jeune gryffondor savait déjà que cette histoire allait durer des heures et des heures… Une chance qu’il ne fasse pas trop froid, sinon, elle ne bougerait pas le moindre doigt de pied vers la sortie ! « J’arrive.. » Le jeune garçon avait quitté les lieux au pas de course, laissant entendre un chant parfaitement inconnu. Mede avait pris son écharpe, ses chaussures –parce que oui madame se promène en chaussette dans le château ET ALORS ?! Problème ?! Bon ! et elle avait donc pris la route pour rejoindre son meilleur ami. Lequel avait toujours plus d’idées étonnantes avec le temps…

La guerre était là, mais ni Mercedes, ni le dit  « McCool » n’en avait inquiétude ! Tout ce qui leur importait c’était de vivre. Vivre heureux ! Aller dehors pour se servir dans les serres, aller déranger les préfets pour des blagues, enquiquiner ou lancer les premières années sur de fausses pistes… Un quotidien qui leur valait tout de même un nombre étonnant de problèmes ! D’ailleurs, puisque l’on parle de problème, il en est un pas mieux que celui énoncé : celui de Mercedes, celui de la maladresse étourdissante dont elle est la victime ! « Aie! » Rater une marche, se prendre le pied dans un coin de mur et sautiller sur place comme une citrouille, DONE. C’est quelque chose qu’elle faisait bien d’ailleurs ! Si on oubliait le fait que des yeux moqueurs se posaient sur elle… Coincée entre le 2ème et le 3ème étage, la jeune Wintley boudait, assise sur une marche, attendant que ça passe. De quoi elle rêvait ? De dragées surprises pour se réconforter…. Malheureusement, tout ce qui venait à la jeune fille c’était quelqu’un. Chance ou malchance, cela dépendait de qui était là et de ce qu’il comptait faire ou dire. Prions pour que ce ne soit pas un Lestrange… Ca pourrait énerver la jeune gryffondor ! Et McCool ? On s’en fout, on le citrouille lui !... Bon, elle se fera tuer… Au pire.

HJ:
 
avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I can't get no satisfaction - LIBRE Jeu 9 Avr - 23:41

I can't get no satisfaction

Il fallait quand même bien que cela lui arrive finalement. On peut dire qu’il l’avait bien mérité, car il avait perdu la personne qui lui servait de guide. Complètement désorienté, Camille avait beau aller à gauche ou à droite, il n’arrivait pas à trouver une personne calme qui pourrait lui indiqué le chemin du parc pour son cours de soins aux créatures magiques. Bien évidemment dans sa classe, il n’y avait personne encline à le guider ou encore à se dire. Tiens le pauvre petit nouveau, je ne l’ai jamais vu je vais l’aider. Il en soupira d’exaspération en jurant dans sa langue maternelle. Les élèves n’avaient que l’envie de le regarder pour se dire : tiens une nouvelle personne qu’elle est étrange et si on l’observait pour savoir ce qu’il va faire une fois perdu dans les couloirs. Et ça n’avait pas loupé, il était complètement perdu. Bien que son instinct lui dise qu’il n’était pas si loin du but, il se sentait un peu comme dans un parc d’attractions en pleine fête d’Halloween. Il en avait assez aussi de ces petites blagues concernant son prénom, car, bien qu’il ne sache pas répondre à leurs provocations pour l’instant, Camille comprenait très bien et mot pour mot ce qu’il se disait à son sujet et parfois cela était offensant. Venant même de certaines personnes de sa maison. Néanmoins, il s’avoua vaincu dans les couloirs du second étage et décida finalement de prendre la direction des escaliers, celle-là plus adapter alors qu’il venait de redescendre du sixième étage. Et fatigué par tout cela, il était bien décidé à retourner dans son dortoir… Et tête de linotte en plus d’être un élève dissipé, Camille s’y perdit en route.

C’était à ne plus rien comprendre avec ses escaliers magiques et ces autres tableaux qui parlaient une langue bien différente de la sienne, tout en lui indiquant un chemin qu’il ne trouvait farouchement pas malgré sa bonne volonté et les sourcils froncés qu’il affichait. Il ne savait où aller et des tonnes d’étudiants connaissant les lieux étaient en train de courir toujours, ici et là pour se rendre à gauche ou à droite. C’était à s’en arracher les cheveux quand un autre garçon, qui devait avoir sensiblement son âge, le bouscula avec la ferme attention de prendre le prochain escalier, déjà en mouvement dans le dos de Camille. Il se retourna le foudroyant d’un regard noir en continuant sa marche tranquille et perdu encore et toujours dans les couloirs. Il ne savait pas vraiment où aller encore… Mais il profita de la situation que lui offrait une femme brune. Devant lui… Enfin étalée devant lui comme une serpillière que l’on venait de passer. Les cheveux en batailles, et les vêtements froissés. Certes, la Gryffondor se releva rapidement pour s’asseoir et bouder sur une marche, attendant que le temps passe et les gens avec, mais Camille demeura là à la regarder. Mettant simplement en place les mots pour faire une phrase. Il s’en approcha calmement, ne cachant pas un petit regard derrière lui pour qu’on ne le prenne pas pour une demeurée qui ne sache pas formuler une phrase. « Tu vas bien ? » demanda-t-il avec ce petit accent français au fond de la gorge. Peut-être que cette fille pourrait l’aider à se retrouver dans le château ?
code by Silver Lungs
avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I can't get no satisfaction - LIBRE Dim 12 Avr - 18:47



Imaginez une jeune adolescente, l’air boudeur, en train de chanter d’une voix anti mélodieuse, avec un accent latino… Je l’avoue, je ne sais pas ce qui a de pire entre mon air enfantin, mon accent venu des cavernes et ma voix de schtroumpfette du Ti bé ! … Pourquoi le Tibé ? J’en sais rien, je sais même pas où c’est en fait. La vérité, c’est que mes pensées vont et viennent à l’arrache, un  peu comme mes conneries quoi. Et moi qui croyais avoir hérité du plus maudit des accents (avouons-le, j’exagère parce que je n’ai pas d’accent latino, je suis british pure race m’sieurs dames !) et bah non, j’ai trouvé pire que moi. Sa voix masculine m’aurait redonné de l’espoir s’il n’avait pas eu un accent des plus étranges. Avec tout ce qu’il se trame dans le monde magique, ou non magique, il faut le dire : l’étranger n’est pas le premier apprécié à Poudlard. Aussi, quand le jeune homme me questionna sur mon état actuel, je me laissais porter par mille questions et une seule réponse. Je levais mon nez de .. Bah du vide quoi, pour le regarder l’air interrogateur. S’il savait qu’il était le premier à me sortir de toutes mes pensées…. « ouais, ça va… ». La vérité, c’est que ça n’allait pas du tout ! Je me voyais déjà comme dans un cartoon et me mettre à pleurer à vives larmes dans ses bras alors qu’il ne me connaissait pas ! Puis non ! Je me suis dit que le peuple me prenait déjà pour une cinglée alors un de moins ne serait pas de refus ! Il existait encore des gens qui me croyaient « normale » alors, il fallait absolument les préserver de la réalité !

Il semblait être de Serdaigle à en juger son look. Quant au personnage même, on aurait dit qu’il était… vieux. Enfin un enfant dans un corps de vieux ! Comme un petit garçon qui n’ose pas venir voir tati Merco la follasse de Poudlard. S’il savait ce pauvre petit… Avec McCool on peut dire qu’on doit être les personnes les moins fréquentables du coin ! Toujours est-il que j’essayais de calmer mes pensées en liberté pour revenir à une conversation plus « basique ». « Et toi ?... On dirait que tu es… paumé ?? Et je ne dis pas ça parce que tu vas tomber si tu ne vois pas le dragée juste devant ta godasse, non monsieur ! » Ais-je craqué ? Affirmatif. Cela dit, c’est toujours de cette vive allure que je vis.  Gourdasse comme je suis, j’étais à la limite de chopper le dragée pour n’en faire qu’une bouchée ! Ventre sur patte vous dites ? Mais non… Enfin non, je préfère pas tenter l’expérience, mieux vaut attendre d’attraper un petit bébé de première année pour lui kidnapper des bonbons ! Et voilà, ça y est : j’ai faim ! C’est malin ça, bravo Merco ! Et l’autre là, il ne peut pas avoir des bonbons des fois ?! Non parce que s’il est là juste pour me sauver de mon boudinage instantané… Autant dire qu’il pouvait retourner chez sa mère ! *dure Merco, très dure…* Ouais bah citrouille ! Il me faut à bouffer, c’est mon heure ! Et c’est mon heure quand ça m’arrange d’abord.

« Argh McCoool t’es où ?!... » Discutais-je avec grand intérêt avec moi-même. Le blondinet allait vite me prendre pour une tarée ! Ou une sauvage ! Voir une DINDE !! Ce qui est sur, c’est qu’il n’allait pas me suivre… Dans mes discutions divergentes je veux dire. « Et au fait, t’as dis que tu t’appelais comment ?? ». Bah quoi ? Autant s’occuper comme on peut non… Oh oh, mon ventre se fâche ! Ca sent l’expelliarmus au premier venu ça ! Oh oui !!

avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I can't get no satisfaction - LIBRE

Découvre-moi !
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

I can't get no satisfaction - LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» Quel accueil de la part des oiseaux! (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts Reverse :: RPs-