AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Eh on fait tourner les serviettes.... ou pas... [Ft Shaula]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
Auteur
MessageSujet: Eh on fait tourner les serviettes.... ou pas... [Ft Shaula] Mer 15 Avr - 19:55

Un bâillement me décroche la mâchoire, tandis que je marche, un peu à l'ouest, dans les couloirs. Les journées deviennent plus courtes... mais quelque soit l'heure à laquelle le soleil se couche j'ai toujours du mal à m'endormir. Bon je suis pas tellement surpris en fait, surtout avec ce qui s'est passé dernièrement. Ce duel aux allures de bataille avait blessé à un peu tout le monde, que se soit dans leur orgueille – pour les plus chanceux – ou physiquement – pour les âmes les moins chanceuses, comme Blondie –. Bon, j'ai pas été trop blessé personnellement, mais les quelques sorts reçus de la part de Miss Lestrange et d'autres petits lâches reptiles ont tout de même un peu accentuer les douleurs que je vis au quotidien. Les conséquences sont là : je gère moins bien la douleur... Mais bon, j'arrive tout de même à le bouger, à tenir des choses légères... Ils n'ont pas encore eu la chance de m'achever ces fous.

Enfin... c'est parce que j'ai du mal à dormir que je me suis décidé à faire un peu plus de rondes que d'habitudes. La marche et le petit moment de détente prévue après me permettra sûrement de mieux dormir. C'est pour cette raison que je baille tout en avançant dans un des couloirs, envoyant une pièce et la rattrapant. Miracle, cette marche n'a pas été ennuyante, j'ai pu rencontrer deux-trois élèves qui cherchaient à faire je ne sais quoi, je ne sais où... Qu'importe, si ils dépassent le couvre feu, ils sont dans l'erreur. En plus l'un d'entre eux était un Poufsouffle... C'est amusant de calmer les élèves de sa propre maison tout de même... Enfin, à part quelques petites rencontres peu intéressantes, ma ronde n'avait rien eu de passionnantes... Donc je pouvais passer à l'aspect détente. Être préfet reste le bon plan pour avoir accès à l'endroit le plus cool de cet établissement : la salle de bain des préfets. Ouais, cet endroit est juste parfait... bon, c'est assez dangereux de laisser traîner certains de mes remontants dedans, donc je suis deux fois plus prudent que d'habitude pour bien ranger, mais sinon... Pas de problème pour se shooter un peu. Enfin, quand un autre préfet ne vient pas se pointer... mais il y a beaucoup moins de passage que dans d'autres endroit de Poudlard quoi... Bref, c'est l'un des lieux que je préfère !

Dès que je suis face aux portes de la salle de bain, je vérifie simplement que personne ne se trouve dans les environs, récitant ensuite le mot de passe. Malgré que je sois préfet, faudrait pas qu'un prof devine que je prends un peu trop de temps à faire ma ronde. Entrant, je fredonne un air de musique moldu tout en desserrant totalement ma cravate, la retirant après avoir laissé tomber ma robe de sorcier à un endroit. En fait, trop concentré par l'air, ainsi que par l'idée de pouvoir enfin calmer les douleurs de mon bras, je ne remarque pas des éléments qui devraient me sauter aux yeux... Je ne continue pas de les remarquer alors que je continue de me déshabiller, retirant ma veste puis ma chemise, glissant les yeux sur mes pansements et bandages sur mon bras. Il arrive encore que certaines cicatrices s'ouvrent, même après deux ans... les effets de la magie noire seront à jamais graver dans mon corps. Retirant le reste de mes vêtements, j'approche, nu comme un ver, devant le bassin, me laissant presque tomber sur le sol, les pieds dans l'eau, avant de poser une petite sacoche à ma gauche. Détachant délicatement tout ce qui recouvre mon bras, je glisse les pansements et la bande le plus loin possible de moi, avant de plisser doucement mes sourcils... C'est pas un reflet dans l'eau, entre la mousse ? J'arrête de suite de fredonner, levant les yeux pour regarder face à moi. Surprise... étonnement... je sais pas, tous les synonymes et plus encore. Glissant même, inconsciemment dans l'eau, je regarde Shaula Black, cette vipère.

« Tu aurais pu... simplement prévenir de ta présence... »

Mais ouais quoi ! C'est ce que font les gens normaux ! Et maintenant je fais quoi ? Je repars tranquille ? Je laisse couler ? Ou je m'enfonce dans l'eau en faisant un peu la gueule... Dans tous les cas, je sais pas ce qui est le plus gênant... Qu'elle m'est vue à poil ou de prendre un bain avec une vipère ?!
avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Eh on fait tourner les serviettes.... ou pas... [Ft Shaula] Jeu 16 Avr - 15:30

Et on fait tourner les serviettes.

tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.

—  Retournez dans vos dortoirs ou je transpercerais chacun de vos orifices avec vos propres baguettes.

Ces propos fleuris venaient d'être adressés à deux Gryffondors de deuxième année qui avaient décidé de s'aventurer dans le château à cette heure tardive. Ces imbéciles avaient cru pouvoir se dresser contre le réglement, mais c'était sans compter sur la présence de Shaula la Terrible ! Face à mes menaces, les rouges et or avaient vite fait de décamper. Il était aisé de les effrayer puisque contrairement aux autres années il avaient passé assez de temps au château pour apprendre à me craindre, mais trop peu pour avoir l'audace de me défier. Je ne m'étais donc en aucun cas gênée pour leur retirer autant de points que me le permettait mon poste de préfète en chef. Après tout, je ne faisais que mon travail et d'ailleurs, il était grand temps d'en finir pour aujourd'hui. C'était l'heure du bain. La place de préfet dans l'établissement avait bien des avantages entre avoir la possibilité de se balader le soir, tyranniser les élèves à son bon vouloir, et surtout, profiter de la salle de bain des préfets. C'était donc la où je me rendais.

Après m'être déshabillée et avoir posé mes vêtements dans un coin, je rentrais dans le bain rempli de mousse. Ou plutôt, dans la piscine, parce qu'il fallait bien avouer que c'était plutôt grand pour un bain. Même moi qui était habitué au luxe du manoir familial n'avait pas une si grande baignoire. C'était comme si l'on encourageait tout les préfets de l'école à se baigner tous ensemble. Qu'elle horreur. Je préférais de loin être seule. Quoi que, je n'aurais rien contre le fait que mon supposé fiancé me rejoigne, mais il n'y avait aucune chance que cela n'arrive. Même dans mes rêves les plus fous. Argh. Je maudissais Alexander pour m'avoir rendu à ce point dingue de lui, plongeant alors tout mon corps sous l'eau pour chasser mes tristes pensées. Je restais en apnée quelques secondes, profitant du silence et de la sensation d'apaisement que cela procurait, puis je sortais à nouveau la tête. J'avais à peine le temps de reprendre ma respiration que la présence d'un intrus dans la salle de bain me coupait à nouveau le souffle. Que faisait Sullivan, nu comme un ver, dans la même pièce que moi? Ce même Sullivan qui avait blessé Alexander lors de la bataille dans la grande salle. Horreur. Immondice. Créature du fléau. Pourquoi ô monde cruel, devais-je avoir une tel vision que son postérieur? Les yeux écarquillés, je le regardais alors entrer à son tour dans le bain sans même me remarquer. Ce n'était qu'après quelques instant que ses yeux se posait enfin sur moi. Awkward.

—  Tu aurais pu... simplement prévenir de ta présence...
—  J'aurais pu, oui. Autant pour moi. Je devais être bien trop obnubilée par l'asticot pendouillant entre tes jambes pour dire quoi que ce soit.

Très bien : il s'agissait d'une simple vanne gratuite. A peine avais-je entrevue ne serait-ce l'ombre d'un sexe masculin, la vierge effarouchée que j'étais avait détourné le regard. J'avais ainsi pu remarquer les cicatrices de son bras, ainsi que son postérieur aussi blanc que celui d'un nouveau né. Et ça, c'était le genre de détail que j'aurais préféré ne jamais savoir. Je le dévisageais alors un instant, déconcertée. Pourquoi ne sortait-il donc pas ?

—  Tu, euh. Tu comptes rester?

made by LUMOS MAXIMA
avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Eh on fait tourner les serviettes.... ou pas... [Ft Shaula] Sam 18 Avr - 12:57

Serdaigle, Poufsouffle, Gryffondor, Serpentard... Il y a quatre maisons, ce qui fait plusieurs préfets... Dans tout ce petit monde, il a fallu que je tombe sur Miss Black. Miss je suis fiancé au grand Lestrange, Miss je suis supérieure à tous – bon ça c'est un élément que tous les sang-purs ont en commun, enfin quasiment tous –, bref... Pourquoi ELLE ?! Je ne sais pas si les vipères en font partis, mais il y a des serpents qui savent être dangereux dans l'eau ! Enfin... elle me vanne, normal, ça c'est dans les traditions. Et vu qu'elle me lance, je ne peux pas être lâche, je dois répondre.

« Félicitation Black, tu es la simplicité même... Simple dans les mots, dans les pensées, dans le choix de ton fiancé... et même dans les vannes tu fais dans le simple. C'est bien, tu reste constante ! »

Jouant avec une mèche de mes cheveux, je me colle contre le bassin, profitant un peu de l'eau avant de ramener ma sacoche un peu plus prêt de moi, sortant un flacon ainsi qu'un petit sachet. Ne posant pour le moment plus les yeux sur ma compagne, en fait d'ailleurs je pense que ce qui m'énerve n'est pas ma nudité mais plus le fait qu'elle ait vue mes cicatrices.. et sa présence en fait. À cause de son fiancé, ma « Blondie » est passé par la case infirmerie avec de graves blessures... puis à cause de cette vipère et de la miss Lestrange j'ai dû me taper des heures de colles. Bon, faut bien se l'avouer : si tu es spectateur de toute la scène de la bataille dans son intégralité... tu te dis, ils sont un peu fous. Juste un peu quand même hein... Créer un champ de bataille juste pour des tartes et des tasses... On est tous à enfermer, ouais... Serpentard ou Gryffondor, même Poufsouffle.

C'est la voix de la jeune femme qui me fait de nouveau lever les yeux dans sa direction, sortant du petit sachet un cachet, je l'avale directement tout en écoutant ces quelques petites paroles. Tient, elle veut que je me barre on dirait... uhhmm.... D'un côté je pense comprendre : mettre nos deux personnalités dans la même pièce c'est un peu comme associé mage noir et bombe nucléaire : le résultat sera catastrophique. Enfin, je suis pas comme son fiancé, je ne frappe pas les femmes directement. Soupirant un peu, j'attrape le flacon et l'ouvre, pour boire une première gorgée, avant de lui adresser quelques mots.

« Tu veux que je m'en aille ? N'y compte pas. Personnellement j'aurais préféré être seul mais... de toute façon, vu que c'est mixte ça allait arriver un jour. » J'avale une seconde gorgée, avant de ranger le flacon et le sachet dans la sacoche. C'est à ce moment que je bouge un peu dans ce bassin, tout en reprenant. « Puis, ça va hein, tu es pas aussi laide que ce que je pensais... Je t'imaginais toujours avec plein d'horreurs sur le corps, j'suis déçu d'avoir tord. »

Premier échange de vanne terminé, voilà le deuxième. Un Poufsouffle est normalement juste et honnête... Si j'étais honnête... Passons.
avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Eh on fait tourner les serviettes.... ou pas... [Ft Shaula] Sam 18 Avr - 18:14

Et on fait tourner les serviettes.

tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.


—  Félicitation Black, tu es la simplicité même... Simple dans les mots, dans les pensées, dans le choix de ton fiancé... et même dans les vannes tu fais dans le simple. C'est bien, tu reste constante !

Oh. Monsieur Sullivan avait décidé de riposter. Malheureusement pour lui, son attaque n'était pas très efficace. Je ne cessais de le répéter : ces imbéciles manquait de répartie, et ce n'en était que plus agaçant. A croire que la bande de Wallis n'était vraiment bonne à rien. Peut-être devrais-je apprendre au Poufsouffle comment s'y prendre pour correctement attaquer quelqu'un verbalement. Par exemple, leçon n°1 : si tu veux blesser, appuis toi sur un fait réel qui touchera la personne en question puisque, comme on dit, "Il n'y a que la vérité qui blesse". Me parler de la simplicité de mes pensées était ridicule, sachant qu'il ne pouvait pas lire dans mon esprit et en comprendre la complexité. De même pour le choix de mon fiancé : il n'avait aucune idée à quel point toute cette histoire pouvait être compliqué et n'était d'ailleurs pas un choix à proprement parlé. Non. Cette attaque ne me touchait vraiment pas. Je me contentais alors de le dévisager d'un air neutre, lui faisant ainsi comprendre qu'il était inutile d'essayer de me battre au jeu des vacheries. Ce n'était pas pour rien que l'on m'appelait parfois la vipère, et que l'on me comparait au Scorpion :  c'était toujours douloureux lorsque je déversais mon venin.

Attentive à chacun de ses mouvements, je le regardais prendre ses substances étranges qui avaient très probablement un lien avec son bras abîmé. Ou peut-être était-ce de la drogue et il allait mourir d'une overdose dans le bain avec moi? Je ne savais jamais à quoi m'attendre de la part de ce genre de personne peu fréquentables, c'est pourquoi je préférais rester méfiante. J'aurais d'ailleurs préféré qu'il s'en aille, mais non. Monsieur avait décidé qu'il allait rester, peu importe ma présence dans le même bain que lui. Horreur. C'était probablement un pervers qui n'attendait que de me voir nue face à lui et voilà que j'étais maintenant coincée avec lui. Coincée, oui. Je ne pouvais décemment pas sortir du bain en tenu d'Êve puisque ma serviette n'était pas à porté et puis même, j'avais bien trop de fierté pour céder la place alors que j'étais là bien avant lui ! De toute façon, je le noierais s'il tentait quoi que ce soit.

—  Puis, ça va hein, tu es pas aussi laide que ce que je pensais... Je t'imaginais toujours avec plein d'horreurs sur le corps, j'suis déçu d'avoir tord.
—  Tu veux dire, le même genre d'horreur qu'il y a sur ton bras?

Quelle idée de m'attaquer sur un sujet comme ça alors que lui même se trimbalait de grosses cicatrices? A croire que les Gryffondors n'étaient pas les seuls à parler sans réfléchir. Ainsi, j'avais aisément répliqué comme à mon habitude. Par ailleurs, l'état de son bras était vraiment inquiétant. C'était probablement à cause de cette blessure que Sullivan avait soudainement commencer à utiliser son bras droit en cours de sortilège et que son niveau avait baissé, comme me l'avait fait remarqué mon père au cours d'un repas. "Ce Sullivan ne sait même plus manier une baguette correctement. Et après, on nous barbe avec l'égalité alors même les sang-mélés ne sont pas capables de lancer de simple sorts." Ces paroles m'avaient profondément marqué puisqu'une dispute avait ensuite éclaté entre mes parents, ma mère défendant le parti des sang-mélés. Mais c'était il y a deux ans. Une blessure normale aurait cicatrisé depuis bien longtemps. J'en concluais donc qu'il ne s'agissait pas d'une blessure normale, mais de magie noire. Intriguant. 

— J’espère au moins que ce n'est pas contagieux. 

Après tout, on n'était jamais bien trop prudent avec les séquelles de ce genre de magie. Père m'en avait assez apprit sur le sujet pour que je m'en méfie un minimum. Et puis, cela me donnait une excuse pour laisser sous entendre au poufsouffle à quel point il me répugnait, même si cela visait bien plus sa mentalité que son physique. Détachant finalement mon regard de mon vis-à-vis, je commençais à jouer avec la mousse en faisant des dessins dedans. J'avais une terrible envie de faire quelque chose d'idiot, et de très enfantin mais je ne pouvais certainement pas me le permettre face à Sullivan. Pourtant, ce n'était vraiment pas l'envie qui me manquait. Peut-être que je pouvais, si j'en profitais pour lui lancer une nouvelle pique. Oui, bonne idée. Ainsi, je prenais une bonne dose de mousse entre mes mains pour venir l'étaler sur mon visage afin de former une sorte de grande barbe blanche. Tout sourire, j'interpellais alors mon compagnon de baignade.

— Sullivan, devine qui je suis. Un indice : je suis assez idiot pour croire que les moldus ne vont pas tous nous exterminer dès la première occasion, et... tu n'as certainement pas envie de me voir nu dans ce bain.

made by LUMOS MAXIMA
avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Eh on fait tourner les serviettes.... ou pas... [Ft Shaula] Sam 18 Avr - 22:19

La situation de Black et Lestrange... oh ouais c'est plus complexe que ce que je dis, c'est vrai. Il y a rien simple dans les affaires des sang-purs, ma mère me l'a souvent appris, elle-même descendant d'une longue lignée française. Ouais, c'est vrai, je pourrais la plaindre de vivre dans un milieu compliqué, mais... au final, est-ce que je m'en fiche pas un peu de ses petites histoires. Puis elle, elle est pas aidée : à chaque fois que j'entrevois le groupe formé par les Lestranges et Black, tout ce que je vois c'est une blonde tentant désespérément de pouvoir dire qu'elle est en couple avec lui... mais... J'ai quasiment l'impression qu'il la calcule même pas. Voilà quoi, d'un côté je serais presque triste pour elle qu'elle soit obligée de vivre ça. Enfin, prendre en pitié cette vipère est un acte de pure folie, j'en suis certain. C'est comme cette fable de la Fontaine : ce n'est pas parce que le serpent était dans un état de quasi mort qu'il sera éternellement bon avec son sauveur. Dès que son corps réchauffé et soigné ressent la présence du villageois, il l'agresse, tout simplement. C'est sa nature. C'vrai... avant je pensais pas ça mais... je peux pas m'empêcher de dire que cette fable concerne tous les Serpentards. Tous... et ça me fait un peu mal de penser ça en fait, sincèrement...

Bon, une autre chose qui est réelle : c'est que je suis peut-être si doué en répartie que je le pense... Mais à la base, depuis deux ans, dès que l'on m'emmerde un peu trop, je frappe ou j'envoie un sortilège... Ma baguette – magique ! - n'est pas à portée de main et, je l'ai déjà dit... mais je peux pas frapper une femme. Elle irait se plaindre en pleurant auprès de son paternel, tandis que Lestrange qui frappe Mercedes et bousille la jambe de Beth... aucune réaction à part des petites heures de colles. Même cet endroit devient pourris... totalement pourris. Moi qui vis ici tout le temps, je commence avoir peur pour mon intégrité... Nan, pas besoin de m'inquiéter pour ça, je suis déjà pourris jusqu'à la moelle. Bref, je parlais de ma mauvaise répartie pour une seule raison.... l'avoir lancé sur le sujet des horreurs sur le corps. Ouais, là, j'avoue, j'ai merdé sur ce point, c'était pas très réfléchi. Et je n'ai pas eu besoin d'attendre longtemps pour avoir une vanne qui fuse dans la direction de mon bras. Si je ne l'avais pas cherché, je me serais sûrement énervé... Mais au moins pour celle là, je vais juste tenter une réponse.

« Bravo pour ton sens de l'observation, il est bien meilleur que celui de ton fiancé. Il ne remarque même pas la sangsue à ses basques. Quoique... tu dois pas lui pomper grand chose. »

Je comprends pas trop d'ailleurs cette relation. Si j'avais été elle – dieu merci ce n'est pas le cas – j'aurais rapidement pris les devants. Enfin, vous me direz, je ne connais pas vraiment sa vie sentimentale, je ne fais qu'une hypothèse mais... Je pense que ce serait à moi de lui donner quelques cours pour savoir s'occuper de son homme... et le garder. En même temps, j'imagine qu'elle adorerait le garder, toute personne ayant la chance de pouvoir être proche de Lestrange voudrait l'avoir pour soit. Eh, nions pas que pour un enfoiré de première, il a plutôt une belle gueule... Et c'est pareille pour cette vipère, elle est plutôt belle. Mais quelque soit leur beauté, ils ne me feront jamais oublier que j'ai plus envie de les écraser plutôt que de m'envoyer en l'air avec eux.  Enfin... il y a des exceptions à tout... Je lève alors légèrement les yeux avant d'oublier Ydriss, retournant à la conversation, continuant de profiter de l'eau et de la mousse tandis qu'elle élève quelques mots. Je laisse alors échapper un soupire, avant de regarder simplement le plafond.

« En fait, c'est très contagieux... d'ailleurs je pense que tu es déjà atteinte par le mal qui bouffe mon bras. Au début ce sera les doigts, après ça remontera jusque sur le bras, et ça bouffera ta chair. » Je baisse les yeux dans sa direction, avant de perdre cette voix froide avec laquelle j'avais prononcé ces mots. « Plus sérieusement... tu risque rien. »

En fait, la seule chose que risque les personnes qui me parlent du bras c'est de se prendre une bonne droite... Ouvrant et fermant ma main droite, je souffle un peu tandis que la douleur continue de se faire sentir. Tout est une affaire de psychologie, je sais qu'on me dit que si j'avais une vie et des pensées un peu plus saines j'aurais pas mal... Mais j'ai rien à me reprocher. Pourquoi c'est moi qui ait mal ? Sincèrement... Regardant quelques secondes mon reflet entre de la mousse, je bouge cette disparaître juste après pour ne plus me voir. En fait je sais pas qui je déteste le plus dans cette pièce... si c'est elle ou moi. D'ailleurs en parlant de Black... la voilà qui m'appelle. Je lève alors les yeux, bloquant alors sur sa barbe blanche. Et là, même si je suis pas forcément d'accord avec elle, je peux pas empêcher un éclat de rire traverser ma gorge et mes lèvres.

« Vous êtes un peu trop féminin Dumbledore... ahah... Tu sais que tu ferais fureur sur une scène de cirque : la sorcière à barbe. »

J'imagine qu'elle ne rit pas autant que moi de toute façon, mais... pour une fois qu'un Serpentard me fait oublier ma douleur... Je vais accepter ça.


avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Eh on fait tourner les serviettes.... ou pas... [Ft Shaula] Lun 20 Avr - 11:56

Et on fait tourner les serviettes.

tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.

—   Bravo pour ton sens de l'observation, il est bien meilleur que celui de ton fiancé. Il ne remarque même pas la sangsue à ses basques. Quoique... tu dois pas lui pomper grand chose.

Aoutch. Si je n'avais pas autant d’aversion pour Sullivan, je serais presque fière de lui pour m'avoir lancé une si belle vanne. A croire qu'il avait entendu les conseils dont je lui avais fait part mentalement : se baser sur une réalité susceptible de blesser. Et pour blesser, ça blessait. S'attaquer à ma relation avec Alexander était le meilleur moyen de me faire mal. J'aurais beaucoup ris si cette remarque ne m'étais pas destinée, mais pour le coup, je m'étais contentais de le fusiller du regard. Je n'avais aucune envie de répliquer et me lancer dans une nouvelle guerre sans fin. Après tout, j'étais venu pour me détendre et, même si la présence du poufsouffle avait déjà contrarié mes plans, je ne comptais en rien abandonner. C'est pourquoi je m'étais lancé dans cette blague idiote à propos de Dumbledore, histoire d'oublier à quel point cette situation m'agaçait. Je pensais que je n'allais faire rire que moi-même mais, à ma grande surprise, Sullivan s'esclaffait avant de me suivre dans mon délire.

— Vous êtes un peu trop féminin Dumbledore...
— Oh, tu n'as aucune idée de ce qui se cache sous sa cape.

Je lui lançais alors un regard se voulant mystérieux, mais rapidement, une sorte de grimace se dessinait sur mon visage. J'avais fait l'erreur d'imaginer ce pourrait en effet se cacher sous sa cape. Un strangulot transexuel, peut-être. A dire vrai, je n'avais aucune envie de le savoir. Je secouais alors légèrement la tête pour chasser ces horribles images mentales tandis que Sullivan renchérissait à propos de ma barbe. Je laissais échapper un léger ricanement. Finir ma vie dans un crique en tant que sorcière poilue? Pourquoi pas. Mais dans ce cas, il risquait lui aussi d'en faire partie sous le pseudonyme de "Le monstrueux homme au bras purulent". Je l'imaginais déjà sur une scène en train de faire couler à flot le pue de sa blessure devant les yeux ébahis des spectateurs tandis que je jonglerais à ses côtés avec des serpents enflammés et une barbe en mousse. Nous ferions très probablement fortune à nous deux, mais non. J'avais d'autre perspectives d'avenir et elle ne concernait en rien une imitation raté d'un vieux mage sénile. Ainsi, je plongeais rapidement dans l'eau pour faire disparaître la mousse de mon visage puis, j'en ressortais imberbe.

Et ce n'était qu'à cet instant que je remarquais que lorsque je bougeais dans le bain, la multitude de petites bulles bougeait elle aussi et ne cachait plus que partiellement ma nudité. Horreur. Rapidement, je tentais alors de regrouper la mousse autour de moi afin de garder un semblant d'intimité. Je n'avais aucune envie que Sullivan voit quoi que ce soit, ne serait-ce qu'un orteil. C'est donc quelque peu mal à l'aise que je m'enfonçais un peu plus dans l'eau, essayant presque de me faire oublier.

made by LUMOS MAXIMA
avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Eh on fait tourner les serviettes.... ou pas... [Ft Shaula] Mer 29 Avr - 21:26

« Ah non ! Ne me donne pas cette image en tête ! »

Mais trop tard, elle comme moi avons eu la même réaction, celle d'une grimace. Qui sait ce que cache Dumbledore sous sa cape... D'ailleurs, ce qui se trouve sous la cape de Dumbledore, devrait TOUJOURS rester sous cette cape. C'est vrai, j'devrais pas me moquer de lui alors qu'il m'a donné un toit après tout ça mais, sincèrement...Personne veut imaginer ce qui se trouve en dessous. Donc, ce serait tellement bien que je change de sujet dans mon esprit... Genre continuer d'imaginer Shaula dans un rôle de femme à barbe dans un cirque... Quoique, il n'y a pas tellement de choses à imaginer, tout est dans le titre : elle serait au centre d'une scène, en train de jongler... ou alors plutôt en train de faire un clown ! Oui, Shaula, la femme clown à barbe, faisant rire les gens avec des tartes à la crème... le tout accompagné de Dumbledore l’exhibitionniste... Stop ! Ça commence sincèrement à devenir dangereux pour ma santé mentale cette histoire.

De toute façon, mon esprit est carrément purifié de cette image par la nouvelle qui apparais. Je rêve où c'est... Les bulles se sont barrées et voilà que Shaula se dévoile, sans le vouloir, un peu trop à moi. Voilà qui est très gênant... pour elle... Personnellement, je suis pour l'égalité des sexes : je te montre mes fesses, tu me montre les tiennes... Equité, équité, je suis certain que ça sera un sujet très houleux dans l'avenir ça... Enfin, passons. Je le remarque, mais je ne fixe pas, détournant simplement les yeux alors qu'elle remarque enfin et commence à se cacher – ou plutôt tenter de se cacher – avec la mousse. Mais faut dire, quand elle commence un peu trop à partir, ça devient un peu difficile.

« Un petit problème on dirait... C'est la mousse qui veut qu'on soit à égalité et que tu te montre nue. »

Je laisse échapper un léger rire, tandis que je bascule la tête en arrière. Ce n'est pas vraiment une envie en fait, je dis ça seulement pour essayer de la détendre un peu, après tout pour les plus pudique c'est pas une situation simple. Sifflotant, je baisse légèrement les yeux pour remarquer que la mousse continue de se diluer de plus en plus, alors je remonte le regard, avant de le tourner sur la gauche. Discrètement, je bouge pour atteindre une autre partie du bord, attrapant de ma main valide un bocal en verre, la plongeant ensuite dedans pour sortir deux, voir trois, globes rosés. Ces sorciers quand même... ils savent même faire de la mousse sans faire trop de mouvement. Puis, je lance la première, elle tombe sur la tête de Shaula puis dans l'eau... La seconde vient après, suivie de la troisième, tandis que la mousse, elle, commence à reprendre de plus en plus forme. Sortant alors deux autres globes, je la regarde.

« Encore un peu ? Si j'en lance assez, je suis certain que je peux totalement te cacher derrière la mousse, même ton visage ! »

Et voilà... que j'en lance une quatrième, qui se dilue et forme à nouveau de la mousse. C'est un peu gamin, c'est vrai... mais bon, c'est mieux que de lui lancer de l'eau.
avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Eh on fait tourner les serviettes.... ou pas... [Ft Shaula] Sam 2 Mai - 18:22

Et on fait tourner les serviettes.

tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.

—   Un petit problème on dirait... C'est la mousse qui veut qu'on soit à égalité et que tu te montre nue.

Non non, et non. Je me refusais totalement à l'idée de montrer ne serait-ce qu'un centimètre de ma peau à cet imbécile de Sullivan. Jamais, pas même dans ses rêves les plus fous, il n'aurait droit à ce privilège. Je préférais de loin laisser le monopole de mon corps à Alexander, et pas à n'importe quel guignol qui passait par là. Surtout que j'avais bien plus à montrer, et cacher, que lui. Je répondais alors à son éclat de rire par un froncement de nez et un hochement de tête désapprobateur. Même s'il plaisantait, je ne pouvais m'empêcher de penser que si la mousse continuait de disparaître, cela finirait vraiment pas arriver. Je me recroquevillais alors quelque peu sur moi-même, tentant de cacher ce que je pouvais cacher, et m'enfonçait un peu plus dans l'eau jusqu'à y plonger ma bouche pour faire des bulles. Oui, je savais pertinemment que cela n'allait pas faire mousser quoi que ce soit. Simplement, j'essayais de me distraire comme les enfants avaient l'habitude de le faire lors de leur baignade. J'aurais aimé qu'il y est quelques jouets pour m'occuper, ou au moins un quelconque divertissement pour oublier ma gêne, mais non. Tout ce qu'il y avait, c'était un Poufsouffle, de l'eau et quelque chose qui me tombait sur la tête. PARDON?! Je regardais alors dans le bain pour voir que ce qui m'avait percuté était en train de s'y dissoudre sous forme de mousse. Cet idiot de Sullivan était en train de me balancer les globes pour le bain dans la face et, même si je n'avais rien sentit grâce à leur consistance, j'en profitais pour râler pour le principe.

— Aoutch, enfoiré !
—  Encore un peu ? Si j'en lance assez, je suis certain que je peux totalement te cacher derrière la mousse, même ton visage !

J'aurais pu lui dire merci, me montrer reconnaissante pour avoir fait apparaître de nouveau la mousse, tout comme il aurait pu le faire de manière délicate, mais non. Ce n'était pas ainsi que les choses fonctionnait entre nous, parce que nous n'étions pas sensé nous entendre. Alors voilà que pour me charrier, il me les avaient balancé à la face. Et voilà que pour le remercier, je le traitais d'enfoiré et affichait une moue méprisante à sa remarque. C'était comme ça que les choses fonctionnaient depuis le début de la guerre, que l'on se déteste vraiment ou non. Le problème étant qu'il était toujours bien plus simple de détester quelqu'un que l'on ne connait pas. Oui, j'avais peur d'éprouver de la sympathie pour Sullivan après ce moment passé ensemble car dans un sens, c'était impossible d'être ami avec une personne telle que lui. Je ne pouvais me le permettre, même si je trouvais cette sorte de trêve reposante. Une fois hors de ce bain, et de cette salle, nous nous devions d'être à nouveau ennemis jurés comme le voulait cette guerre des clans. C'était exactement pour cette raison que nous ne pouvions nous permettre d'être un peu trop amical l'un envers l'autre, et pourtant. Alors qu'il lançait un globe de plus dans l'eau, la mousse commençait à s'élever, toujours un peu plus à chaque secondes qui passait à tel point que cela en devenait inquiétant. Perplexe, je la regardais alors prendre de plus en plus d'ampleur jusqu'à ce qu'elle m'arrive au dessus de la tête sans pour autant avoir terminée sa croissance. Cela semblait être le bon moment pour paniquer.

— La barbe de Dumbledore nous envahit, tous à couvert !

Bien entendu, il s'agissait une fois de plus de l'une de mes blagues mais pour le coup, la mousse prenait réellement des proportions énormes. Si bien que je ne pouvais m'empêcher de rire en pensant qu'un seul globe aurait été largement suffisant pour remplir le bain. Mais c'était bien aussi, comme ça. Peut-être allions nous mourir étouffés par la mousse mais au moins, il n'y avait plus aucun risque qu'il ne me voit nue et je trouvais que le bain devenait bien plus amusant. Ainsi, je décidais de plonger dans l'eau discrètement, avant de ressortir doucement quelques mètres plus loin en essayant de ne pas faire de vagues. Il était maintenant impossible pour Sullivan de me voir, mais moi, je savais qu'il n'était pas loin. Alors, BAM ! Je l'éclaboussait en traître avant de m'esclaffer d'un rire quasiment machiavélique.

— Ahah, je suis presque désolée.

made by LUMOS MAXIMA
avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Eh on fait tourner les serviettes.... ou pas... [Ft Shaula] Mer 6 Mai - 20:11

Quelle merveilleuse idée que d'en envoyer plus qu'un seul. J'avoue que j'ai pas vraiment prévu que ça tourne comme ça... C'est comme lorsque l'on sauce un plat, à un moment y en a plus que la bouffe à saucer... Bah là ce n'est plus un bain, c'est une agglomération de mousse avec « un peu » d'eau. Je ne peux arrêter mon fou rire alors que je vois la jeune femme être « attaquée » par ce qu'elle appelle maintenant la barbe de Dumbledore. Puis, voilà sa que sa voix disparaît dans les abysses immaculées – oh quelle sublime formule totalement inutile – de la mousse... Prenant ainsi une voix solennelle, après avoir essuyé un peu mes yeux

« Je te vengerais, petite vipère, je te vengerais de la barbe de Dumbledore... Ton sacrifice n'aura pas été vain... »

Alala, jamais j'aurais pensé que cette vipère aurait pu être la raison d'un fou rire vraiment sincère. C'est vrai, moi aussi je ne peux me permettre de trop l'apprécier... après tout, depuis deux ans je hais les Serpents, je ne vais pas commencer à en apprécier mais, cet instant un peu sympa fait quand même du bien. Massant un peu ma nuque, je soupire légèrement tout en me disant que ça sera bientôt terminé, dès que nous serons sorti du bain, plus personne parlera de ça à quiconque, ce sera un petit secret, pas un secret lourd, qui détruit une vie, mais juste un petit secret sur ce qu'on est capable de faire. Enfin... je me demande quand même si elle a pas crevée sous toute cette mousse... Merde... c'est comment dans ces cas là ? Homicide volontaire par asphyxie en utilisant la mousse ? D'ailleurs je trouve qu'elle s'approche un peu trop de moi cette mousse ! Et... !

« Hey ! »

Ma pensée s'était arrêtée aussi vite qu'elle avait commencé, ayant reçu une bonne trombe d'eau dans la figure. L'eau dégoulinant sur mon visage avec mon expression un peu abasourdie doit me donner un vrai air... pathétique... Fixant la jeune femme alors qu'elle se met à avoir un rire qui se voudrait... comico-maléfique – oui, ça n'existe pas, mais l'idée est là –. Tiquant un peu de l'oeil droit, je profite qu'elle rigole puis lui en envoyer alors avec mon bras valide, un rire accompagnant ce geste. Puis, je joue avec un petit objet rond dans ma main.

« Je sais aussi le faire Black ! Moi qui était prêt à te venger de la barbe de Dumbledore... Si tu veux transformer cette baignoire en champ de bataille, je suis ton homme. Mais personnellement, je trouve qu'il n'y en a pas assez. »

Au moins on risque pas d'être blessé ici... Mais ce n'est pas vraiment le but d'un côté... Ici, en fait, on oublie facilement les maisons lorsqu'on a plus de baguette, plus d'uniforme et... une petite orbe qui tombe à nouveau dans l'eau pour se diluer. Mince, il va pas y en avoir un peu trop à un moment ? Bouarf... je nettoierais à la magie si il faut. Au moins, maintenant, ça a vraiment la gueule d'un endroit totalement en bordel.
avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Eh on fait tourner les serviettes.... ou pas... [Ft Shaula] Sam 20 Juin - 17:30

Et on fait tourner les serviettes.

tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man, boy. but for now it’s time to run.

—   Moi qui était prêt à te venger de la barbe de Dumbledore...

Oh. Le petit Sullivan essayait de me faire culpabiliser. Cela aurait presque fonctionné si je ne me trouvais pas aussi hilarante. Et puis, je m'étais aussi prise pas mal d'eau en plein visage lorsqu'il avait décidé de me rendre la pareil. Je considérais alors que nous étions quittes, bien que notre petite guéguerre ne semblait pas s'arrêter là. Je le voyais agiter dangereusement un autre de ces globes tandis qu'il disait trouver qu'il n'y en avait pas assez. Les yeux plissés dans un regard se voulant menaçant, je le fixais l'air de dire "Tu n'oseras pas". Mais si. Il avait osé, et il avait bel et bien fait tomber une autre boule de mousse dans l'eau.  La quantité de cette dernière ne se faisait donc pas attendre pour augmenter à nouveau, si bien qu'elle passait cette fois ci bien au dessus de nos tête. Il était devenue difficile de respirer autre chose que de la mousse, ou bien même de voir quoi que ce soit. Je ne pouvais plus que distinguer la silhouette de Gabriel près de moi, comme une masse informe sous cette tonne de bulles. C'était un vrai bordel.

— Au moins, y a plus aucun risques que tu me voies nue.

Il n'y avait même plus aucun risque qu'il ne me voit tout court, mais ce n'était pas plus mal finalement. J'aimais l'idée de rester incognito.  Ce que j'aimais moins, c'était l'idée de mourir étouffer dans les bubulles, le tout en compagnie de cet imbécile de Sullivan. Rien que d'imaginer que les professeurs pourraient retrouver nos deux corps inertes dans le même bain me donnait des frissons. Si je devais rendre l'âme, ce ne serait certainement pas avec lui ! Il fallait que j'agisse vite. Et oui, j'aimais tout dramatiser même lorsque cela n'avait aucun sens.  En réalité, j'avais simplement envie de m'en aller de cette pièce avant de prendre un peu trop de plaisir à trainer avec Sullivan. Je me connaissais que trop bien : j'étais trop intelligente pour detester quelqu'un qui n'avait rien de detestable, et ce n'était pas un bon point pour moi dans cette guerre. Même si cette courte trêve avait quelque chose de réconfortant, il ne fallait pas qu'elle dure ne serait-ce un instant de plus. Il était bien trop facile pour moi de m'attacher et bien que je n'en sois pas encore là, je préférais éviter de m'y risquer.  C'est donc d'un air  faussement solennel que j'annonçais mon départ.

— N'ayant aucune envie de mourir ensevelis sous la monstrueuse pilosité du directeur, je me vois dans l'obligation de me retirer.

Il s'agissait là de l'occasion parfaite pour moi de sortir du bain sans qu'il ne puisse me mater. Mais même avec sa vision troublée par la mousse, je ne lui faisais pas toute à fait confiance. Je plongeais à nouveau dans l'eau pour rejoindre l'autre bord, et sortir du bain.  Je n'étais vraiment pas à l'aise à l'idée d'être à découvert, à l'extérieur de l'eau, alors je me dépêchais d'attraper ma serviette suspendue non-loin pour l'enrouler autour de moi. SAFE. Ce moment était définitivement à noter comme l'un des plus génants de ma vie. Il ne manquerait plus qu'il se soit arranger pour regarder, et je pourrais mettre un terme à mon existence.

— Adieu. Que ton âme repose en paix.

J'avais lâcher cette dernière réplique avant de rejoindre le vestiaire sans même me retourner. Pas de temps à perdre, il fallait que je m'en aille. En me rhabillant, je promettais à moi-même de le haïr à nouveau au moment même où je franchirais la porte de sortie.
made by LUMOS MAXIMA
avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Eh on fait tourner les serviettes.... ou pas... [Ft Shaula]

Découvre-moi !
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Eh on fait tourner les serviettes.... ou pas... [Ft Shaula]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Et on fait tourner les serviettes ! [PV Akumu]
» Fait tourner la beuh, maaaaan (8) [PV Heaven Blackwood]
» Tapage nocturne!!! Monologue d'une personne excédée
» Dereck Deer ; alias Bambi. « L'amour est un chant éternel qui fait tourner le monde. »
» Avez vous déjà attaqué ce camp en GDC ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts Reverse :: ARCHIVES HG :: Vieux parchemins :: RPs-