AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Alastor # The devils never cry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
Auteur
MessageSujet: Alastor # The devils never cry Sam 28 Mar - 12:59


Honneur, Famille, Justice
Je m'appelle Astaroth Alastor Gregory Astaroth Billius Velrose, j'ai 28 ans et je suis un sang-pur. Je suis né à Phoenix aux Etats-Unis le 4 Décembre 1920. Je suis actuellement Auror, venu en soutien en Angleterre et suis Neutre.

Mon amortentia sent le fer fondu et le sel de mer, mon épouvantard prend la forme de détraqueur et mon patronus celui d'un aigle royal.

J'ai choisi Luke Pasqualino pour me représenter.
Mon Histoire

I

— C'est non.

Ces mots avaient été prononcés avec détermination et froideur. Astaroth ne décrocha guère les yeux de la marâtre qui lui faisait face, elle et son petit air pincé et délibérément mauvais, digne d'une Lestrange comme on en fait plus vraiment. Ce devait être dans les gênes de souche, toute cette haine et ce besoin incontrôlable de tout devoir tenir dans la paume de sa main. Certes, le nouveau chef de famille tenait son rôle d'une main de fer et ce depuis qu'il en était passé là, à à peine dix-sept ans, mais jamais il n'avait fait preuve d'une telle cruauté. Quoi qu'avec le temps, Astaroth avait appris à déjouer les pièges de sa grand-mère avec autant d'habileté qu'un aigle prend son envol. Il n'était pas un Lestrange. Il était un Velrose et cela faisait toute la différence. Il n'avait jamais saisi le concept du sang-pur supérieur en tous points sur toutes les créatures de la terre, sa scolarité à Salem l'ayant doté d'un esprit ouvert t juste. Il n'avait pas connu son père bien longtemps et sa pauvre mère, une Yaxley, était morte en couche depuis longtemps alors qu'elle aurait pu donner un second héritier, malheureusement mort-né. Il n'avait été élevé que dans les principes de cette méchante femme et sous le poids des principes anglais qu'il jugeait dérisoire ici, en Amérique. En soit il avait toujours tout fait pour contrarier la vieille dame qui était bien coriace de santé, voilà qu'elle approchait le centenaire et pourtant, cette vieille peau s'accrochait à la vie comme un cafard à un mur. Son petit-fils n'avait été que contrariété et source d'ennui pour elle qui devait rendre des comptes aux autres patriarches au-delà de l'atlantique. La vieille Lestrange tenait absolument à bien se faire voir et la guerre venue en Angleterre, des idées sordides germaient dans son esprit sénile. Aujourd'hui qu'Astaroth avait bien vingt-huit ans et que sa réputation n'était plus à faire, elle tentait encore, en vain, de le soumettre à ses plans qui révulsaient le grand brun.

Le plus amusant était encore que sous prétexte qu'un illuminé plus jeune que lui galvanisait les foules là-bas et qu'il donnait des ordres à tord et à travers aux familles de sang-purs rescapés des attaques moldues, la lestrange pensait pouvoir marier son petit-fils à la descendante de son clan, plus jeune du jeune homme d'une grosse dizaine d'années. Astaroth ne savait pas s'il devait rester stoïque, rire à chaudes larmes, ou pleurer par pitié pour cette pauvresse sans cervelle. Déjà qu'il n'était pas du genre à se trouver des airs de prince charmant, alors partager le lit d'une gamine pour se haïr mutuellement ? Le jeune homme n'avait cure de ses origines, qu'elles soient Lestrange, Yaxley, de ses cousins Black, ou de tous ces idiots perdus là-bas dans leurs idéologies qui prenaient la poussière. Il l'avait décidé depuis longtemps.

— Si vous saviez, grand-mère. Ce n'est pas parce que vous vous accrochez à mes bottes comme une punaise que vous aurez un semblant de contrôle sur moi. La famille, c'est moi, pas vous. Les Velrose n'ont pas pour doctrine le sang "toujours pur". Ici, c'est "Honneur, Famille, Justice". Avez-vous un brin d'honneur ?

La marâtre siffla si fort qu'elle aurait pu en perdre ses dents. Amusé de la faire tourner en bourrique, le brun se leva de son fauteuil de bureau pour aller contempler la lame d'escrime qu'il affectionnait tant, une discipline moldue qu'il pratiquait depuis l'enfance et qui rendait la Lestrange verte de rage à chaque fois qu'il lui exposait sous le nez. Il avait pris sa décision après mûre réflexion.

— Je vais en Angleterre dans une semaine. Les sorciers ont besoin de renforts là-bas, mais n'espérez rien de moi. J'emmerde votre famille et toutes ses branches pourries autant que j'envoies ce Voldemort croupir dans le plus puant des fossés. Vous, vous resterez  pourrir ici dans votre méchanceté. Si le nom de Velrose doit s'éteindre avec moi au combat, soit, mais cela sera dans l'honneur. Si je dois me trouver une femme, avoir des enfants, ce sera par choix.

Il sourit, l'idée même de fonder une famille était quelque chose qui, étant jeune et batifoleur, lui échappait totalement. Mais aujourd'hui, à l'approche de la trentaine, il sentait qu'il devait enfin faire quelque chose d'utile de sa vie. Se battre pour les sorciers, pour ses idéaux.

— Et si c'est la guerre avec les Lestrange, nous autres, Velrose, ne plieront pas.

II

Astaroth était en route pour le portoloin qui le mènerait près de Poudlard et ses pas étaient pesant de réflexions. Tout serait différent là-bas. Les opinions sur les moldus d'abord, aux Etats-Unis, la communauté sorcière était très ouverte et jamais aucun incident n'était à déplorer, la guerre n'avait pas touché les moldus comme en Europe et les mentalités n'étaient en conséquence pas les mêmes. Il y aurait cette possible guerre civile aussi. Âgé et sage comme il l'était, le jeune homme ne comprenait pas que les anglais cherchent la guerre sous le jouxte d'un cinglé de vingt-deux ans. Le voyaient-ils comme un prophète, ou était-il si unique et puissant que personne n'avait réussi à le mettre à terre ? Astaroth n'était cependant pas pour pencher dans le camp de l'illustre Dumbledore, pour garder toute sa liberté d'agir. L'Angleterre était devenue un vrai merdier et s'y lancer était un peu comme se lancer dans la gueule du loup. Certaines familles ne seraient sans doute pas ravies de le voir débarquer, mais il savait de qui il devait se rapprocher pour aider au mieux.

Il était d'avis de ne pas mettre tous les moldus dans le même sac. Dans toutes les guerres, c'était toujours la même chanson. Ceux qui adoraient, ceux qui restaient muets, ceux qui résistaient. L'important pour Astaroth, c'était de protéger les sorciers et non d'attaquer les moldus et de leur faire comprendre que de se jeter à corps perdu dans la bataille n'était pour le moment pas une solution, à moins de vouloir éradiquer toute la magie d'Angleterre. Ses collègues aurors l'avaient d'ailleurs pris pour un fou quand il avait annoncé son départ. Rien ne l'attendait là-bas, certes, mais il n'était pas du genre à croiser les bras et à attendre que le ciel lui tombe sur la tête. Et il était encore moins opportuniste.

Les bagages de Velrose étaient partis avant lui jusqu'à son petit "appartement" là-bas, à Pré-au-Lard. Il délaissait son confortable manoir et son mobilier, ainsi qu'une aventure amoureuse avec la jolie Ashley qui lui en avait voulu immédiatement, mais qui comprenait tant bien que mal que c'était dans le caractère de l'auror. Il n'avait pas tout à fait d'attachement et lorsqu'il avait eu cette idée de renfort en tête, elle avait été incapable de lui faire entendre raison. Ce départ sonnait pour ses amis comme un adieu car d'aucun n'espérait le revoir vivant.

III

Astaroth maintenait le sac de glace contre sa lèvre ouverte et enflée qui avait cessé de saigner depuis une bonne dizaine de minutes déjà. S'il parvenait à toujours s'en sortir lors de la libération de certains sorciers ou qu'il menait ses rondes tranquillement à Pré-au-Lard, certains sorciers eux, d'un bord qu'on ne nommait plus, semblaient ne pas apprécier ses éclats de voix lors de certaines réunions. Et sans doute son nom était aussi en échos dans ce qui restait de société magique, dans les tréfonds des adorateurs de Voldemort. Diable. Il venait pour aider et voilà qu'en un mois à peine, il s'était déjà mis dans de beaux draps. Il le savait, le caractère sanguin des Velrose n'était plus à faire. La jolie médicomage qui semblait aussi débordée que charmée lui expliquait des choses qu'il ne comprenait qu'à moitié car encore un peu sonné. Seuls ses cheveux bruns lui donnaient l'impression d'avoir atteint le ciel mais ces pensées n'étaient plus à prendre en considération en ce moment. Il était là pour bosser, pas pour tirer un coup avec la première jolie femme qui passait et il n'était plus asse gougeat pour ça de surcroît.

Son épaule lui faisait un mal de chien et ses phalanges étaient encore toutes tâchetées de sang car cet idiot avait fini par se lasser de baguette et y était allé avec les poings, preuve que son ego dépassait de loin la hauteur de la tour d'astronomie de Poudlard. La colère et la contrariété avaient fait qu'il avait perdu patience et avait répondu à la provocation avec violence. L'arrestation du ministre de la magie lui restait encore en travers de la gorge et s'il voulait réagir avec calme, ce n'était pas encore tout à fait gagné. Il sentait que parfois, au fil du combat, il perdait le calme qu'il avait mis tant d'années à travailler. Et ça le déprimait encore plus. La vieille peau là-bas en Amérique devait tellement se régaler qu'il espérait qu'elle en fasse une crise de joie et qu'elle s'éteigne sur son hideux tapis de chambre.

Finalement soigné et sorti de cet hôpital qui lui donnait l'impression de pouvoir se faire souffler par un coup de vent, Velrose prit le temps de relativiser. Où en étaient-ils exactement, tous ? Des affiches grossièrement peintes trônaient sur les murs de la nouvelle ville avec des emblèmes de têtes de mort serties de serpents. Foutu Voldemort, comme il aimerait lui faire la peau. D'un autre côté, le légendaire Dumbledore était enfermé au château. L'un prenait trop d'ampleur, et l'autre ne bougeait pas d'un pouce. Le brun se tint le menton, visiblement agacé. Pour l'instant sa seule option était encore de retourner chez lui et de se reposer. Avec la rentrée, il y aurait bien moins d'enfants dans les rues que d'habitude et les soulagerait d'un sacré poids pendant au moins deux mois, le temps de tous se remettre sur les rails. Il devait aussi s'entretenir avec certaines personnes.

L'ambition d'Astaroth Velrose était sans doute trop pour ses deux seules épaules.
Mon caractère
J'aime...Je n'aime pas...
Dormir et manger, deux choses qu'on ne l'empêchera jamais d'aimer ; Que les choses soient justes et en règle, ordonnées ; L'escrime et son épée ; Les couleurs dorées en général et tout ce qui se rapproche d'un cuir couleur chocolat ; certaines coutumes moldues ou leur affiliation à une religion, qu'il ne comprend pas mais ça le fascine ; Se battre, ça c'est bien un Velrose ; Les rapports charnels passionnés ; Le soleil ; Le quidditch ; Utiliser sa baguette pour tout et n'importe quoi ; S'entraîner au duel magique ; La bière ; Les femmesL'injustice et la lâcheté qui sont contraires à sa doctrine ; Les imbéciles endoctrinés qui ne voient pas plus loin que leur nez, en somme beaucoup de sang-purs eux-même et surtout Voldemort ; Il n'apprécie pas bien Dumbledore non plus ; Etre malade ; Le froid ; Avoir faim ; Perdre son calme ; Etre seul ; Les détraqueurs, sales bestioles ou il ne sait trop quoi ; La magie noire, contraire à son statut d'Auror ; Sa grand-mère Lestrange ; Se faire imposer des choix ; Finir blessé ; Qu'on ne lui fasse pas confiance ; Rater une mission ; raser son début de barbe
Mes petites habitudes
Astaroth peine toujours à se réveiller, il met bien une heure à se lever de son lit une fois réveillé et rien ne peut le booster avant ça. Il adore faire énormément de sport et fait pas mal de musculation comme il a énormément pratiqué le Quidditch aux Etats-Unis en tant que batteur dans l'équipe nationale jusqu'à l'âge de 25 ans. C'est un bon vivant, qui aime manger, boire, et qui vit ses liaisons passionnément sans suivre de règles. Il était très dissipé étant plus jeune mais une fois à la tête de la famille, il a pris sur lui pour devenir raisonnable, mais parfois les vieux réflexes ont la peau dure. Il pratique l'escrime moldue depuis qu'il a 12 ans autant par plaisir que pour contrarier sa grand-mère qu'il déteste. Il supporte peu de ne pas réussir à sauver des sorciers, que ce soit des moldus ou des factions dangereuses, tout comme l'atmosphère de guerre civile l'inquiète énormément. Il ne le dira pas souvent mais il est un grand anxieux qui n'aime pas bien être seul trop longtemps, il a besoin de contact humain régulier et de se sentir aimé et respecté. C'est un grand boxeur qui aime régler ses problèmes autant avec la baguette qu'avec les poings mais il ne frappera jamais une femme, il les respecte trop pour ça, elles sont précieuses. Il n'est pas habitué à exprimer ce qu'il ressent et préfère se taire plutôt que de manquer de tact envers une personne qui semble bien l'aimer. Il rêve de fonder une famille selon les nouveaux principes des Velrose mais ne s'imaginer pas trouver une femme qui veuille bien de lui avant au moins une bonne dizaine d'années, ce serait un miracle. Il est en froid avec les familles anglaises de sang-purs à l'idéologie de supériorité et ne s'en cache pas, ce qui risque de lui attirer de nombreux problèmes. Il adore la bière et pourrait s'en enfiler des peintes et des peintes sans jamais finir bourré, merci le métabolisme.
Moi IRL
Je m'appelle Milly, encore, j'ai bientôt une bougie de plus et j'ai découvert Hogwarts Reverse grâce à Moi.

Je voudrais dire au staff que je m'aime et que code validé.

© Hogwarts Reverse
avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alastor # The devils never cry Sam 28 Mar - 13:03

Salut BG !
Bon courage pour cette nouvelle fichette de l'amour, tu vas encore nous roxer du poney ! ♥️
avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alastor # The devils never cry Sam 28 Mar - 14:06

Re-Bienvenue ! J'ai rapidement lu l'histoire (avant que tu nous dise que tu l'as terminé et la fin là) et je dois dire que j'aime beaucoup :) Velrose de retour ! La guerre va devenir encore plus amusante !!!



PS: Puis Luke quoi... x')
avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alastor # The devils never cry Sam 28 Mar - 14:19

Bienvenue ! C'te choix d'avatar qui tue, ce pseudo d'enfer et le début de ta fiche !

Je fond !
avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alastor # The devils never cry Sam 28 Mar - 14:53

Merci à vous Islay et oui, les Velrose sont dans le genre increvables, quoi que tu fasses, où que tu sois, je pense à toi je serai là :p

J'ai fini d'ailleurs, et comme je suis raisonnable, j'vais le dire là où il faut même si je sais qu'Eurydice stalke ma fiche.
avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alastor # The devils never cry Sam 28 Mar - 14:59



C'est pas vrai, je fais pas ça moi. Mais je me demande comment 'as fait pour réisiter à la médicomage tiens ! Du Velrose en bonne et due forme. Que dire de plus, il va s’entendre avec Eurydice et Annaëlle c'est certain. Leur envie de protéger la population est vraiment semblable. Bon il va faire peur à Islay. C'est remarquablement écrit et j'aime beaucoup la mamie Lestrange.

Bienvenue ! Tu es officiellement validé sur Hogwarts Reverse, félicitations ! Maintenant tu peux naviguer et poster partout sur le forum, tu peux ouvrir ton topic de liens, poster une demande de rp ainsi qu'une demande de rang personnalisé. Si tu es un petit chanceux et que tu a une particularité, viens donc recenser ton don, tu dois aussi recenser ton patronus.

Te voilà donc parmi les sorciers ! Amuse-toi bien ! ♥
© Hogwarts Reverse
avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Alastor # The devils never cry

Découvre-moi !
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Alastor # The devils never cry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Retour de Alastor Marvolo
» Alastor Verdugo (fini)
» Les Devils sous le respirateur
» New Jersey Devils, 28ie dans le classement...
» Alastor "Fol'Oeil" Maugrey

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts Reverse :: ARCHIVES HG :: Vieux parchemins :: Fiches-