AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Levanah J. Dawlish : Tu appelles ça une vie... J'appelle ça un cauchemar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
Auteur
MessageSujet: Levanah J. Dawlish : Tu appelles ça une vie... J'appelle ça un cauchemar Mer 25 Mar - 22:30


Une jolie petite citation
Je m'appelle Levanah Jane Dawlish, j'ai 28 ans et je suis un sang-mêlé. Je suis né à Londres le 10 février 1921. Je suis actuellement Médicomage et suis partisan de Dumbledore.

Mon amortentia sent une odeur de fraise mélangé à une odeur de médicament, mon épouvantard prend la forme de mon père et mon patronus celui d'un renard des neiges.

J'ai choisi Lauren Cohan pour me représenter.
Mon Histoire

« C’est une fille » dit la sage-femme à mes parents. « Une fille ? Non, c’est impossible. La médium avait dit que c’était un garçon. » Mon père était en colère, son regard était rempli de haine. Pour ma mère, j’étais un don du ciel, et son regard était plein de tendresse. Je ne pouvais pas en vouloir à mon père, il avait toujours voulu un garçon, pour qu’il puisse devenir le chef de la famille, mais à la place, c’est moi qui avais pointé le bout de mon nez. Il a toujours été très dur avec moi. Pour lui, une femme, ne pourrait jamais être un chef de famille. Je n’étais pas une enfant battue, il n’a jamais levé la main sur moi, mais psychologiquement, c’était une autre histoire. Je n’étais jamais assez bien pour lui, j’étais une moins que rien. Devant, ma mère, c’était le parfait père, mais lorsqu’elle n’était pas là, j’étais la catin rouge. Cela ne c’est pas arrangé, quand trois ans plus tard, mon frère est né. Pour mon père, c’était la septième merveille du monde, pour moi, c’était la chance que mon père me laisse enfin tranquille. Même si j’ai eu quatre frères et sœur, mon père a toujours été dur avec moi.

« Salue-moi, c'est Perceval et lui Zack, on est les frères Weasley » Je venais de m'installer dans le seul wagon qui ne soit pas plein. Un mois plus tôt, je venais de recevoir ma lettre de Poudlard. Quand je l'ai tenue entre mes mains, j'étais à la fois soulagée et effrayée. J'allais enfin pouvoir me libérer de l'emprise de mon père. Depuis, la naissance de mon frère, mon père ne cessait de me comparer à lui, malgré nos trois ans de différence. Le soir, je pleurais en essayant de comprendre pourquoi, il ne m'aimait pas autant que mon frère. Mais au fond, de moi, je n'avais pas envie de quitter le reste de ma famille surtout ma mère. Elle, au contraire, était la plus heureuse des mères et surtout elle ne cessait de me répéter à quel point elle était fière de moi. Sur le quai de la voix 9 ¾, je n'ai même pas jeté un regard vers mon père, je voulais le laisser derrière moi. J'ai eu une petite larme qui a coulé le long de mon visage, mais ce n'était certainement pas pour lui. Quand, je me suis retrouvée devant les frères jumeaux, je savais déjà que c'était des Weasley, sans doute la couleur de leurs cheveux. Des premières années comme moi, mais ils savaient qu'ils allaient à Griffondor comme le reste de leur famille. Pour moi, je n'avais d'autre choix, mon père m'avait dit que si je n'allais pas à Griffondor, comme lui, il me déshériterait. Pourtant lorsque le choipeau à crier Griffondor, j'ai été déçu. Au fond, peut-être que je n'aurais plus eu besoin d'avoir affaire à mon père. J'étais une bonne élève, j'aimais aller en cours et apprendre la magie. J'espérais au fond, qu'un jour, je pourrais battre mon père en duel.

Depuis mon arrivée à Poudlard, j'étais une fille différente, plus souriante, plus heureuse. Je venais de débuter ma troisième année. J'étais une bonne élève, j'aimais étudier, j'avais comme même une préférence pour les potions. Je voyais très peu ma famille, mais lorsque je rentrais, je restais loin de mon père. En deuxième année, je suis rentrée dans l'équipe de Quiditch, comme poursuiveur. J'aurais pu prendre le poste d'Attrapeur, mais je trouvais que c'était trop de responsabilités, et je n'en voulais plus. C'était la belle vie, j'avais des amis sur qui je pouvais avoir confiance, même s'ils avaient un penchant pour les ennuis. Pourtant, la vie n'est jamais parfaite, le destin revient toujours frapper. Quand le professeur Dumbledore est venu me voir au beau milieu du petit-déjeuner, je savais au fond de moi, que mon monde allait voler en éclats. « Je suis désolé Levanah » avait –il dit. Ce n'était que de simple mot, mais c'était le seul réconfort dont j'avais besoin. Ma mère était morte en donnant naissance à ma petite soeur. Elle avait eu cinq enfants et voilà que son plus grand rêve avoir des enfants, l'avait tué. . C'était le comble : la femme la plus douce et qui plus était  Médicomage venait de s'éteindre. J'étais rentrée pour l'enterrement, je voulais lui dire au revoir, pour la dernière fois. L'enterrement fut difficile, je devais réconforter mes frères et sœurs, m'occuper d'un bébé et soutenir un homme que je haïssais. Deux semaines plus tard, je suis retournée à Poudlard, j'aurais dû rester plus longtemps avec ma famille, mais je ne supportais pas d'être dans la même maison que cette ordure.

« Levanah vient ici tout de suite » Mon père en train de crier à travers la maison. Je prends mon temps, je sais qu'il est bourré et qu'il va encore être désagréable. Je suis rentré pour les grandes vacances. Cela fait à peine deux semaines et j'ai déjà hâte de reprendre le train pour Poudlard. Si je pouvais, j'emmènerais mes frangins avec moi, mais je ne suis pas sûr que le professeur Dumbledore soit d'accord. « La dépraver de service, tu descends bordel, ou il faut que je vienne te chercher. » Je suis entrée dans le salon, l'odeur était infecte entre l'alcool et pisse de mon père. « C'est bon, je suis là, qu'est-ce que tu veux, bon sang. » Je suis arrivée au niveau de son fauteuil tout en restant à distance pour qu'il ne puisse pas me toucher. « Il faut que je te dise quelque chose. Tu sais cette femme que tu admires : ta prostituée de mère. Elle m'a trompé. » J'avais l'impression d'étouffer, il devait mentir, c'était impossible. Elle n'aurait jamais fait ça. Mais une voix au fond de moi, me disait qu'avec un mari pareil, il était normal qu'elle soit partie voir ailleurs. « Mais, ce n'est pas tout, tu vois les jumeaux, ce ne sont pas mes enfants... Qu'est-ce que tu dis de ça ? » Ça ne pouvait pas aller plus mal, mais au fond, je savais que ma mère avait ses raisons de faire ça, alors j'ai pris sa défense. « Je dirais qu'elle a bien fait avec un mari comme toi.. » Le coup fut si violent que j'en ai perdu connaissance. Il avait enfin osé lever la main sur moi. Le lendemain, je suis partie m'installer au Chaudron Baveur en attendant la rentrée. J'aurais du revenir pour le reste de ma famille, mais je n'en avais pas la force.

Puis le temps a passé emmenant avec lui mes liens familiaux. Je n'en voulais pas à ma mère s'avoir trompé mon père, mais le coup que m'avait donné mon père m'avait éloigné. J'ai à peine vu grandir mes frères : Keelan et Ezra et mes sœurs : Peyton et Siobhan. Je passais tout mon temps à Poudlard et lorsque je ne rentrais que pour les grandes vacances, mais je restais dans ma chambre. J'ai continué mes études sans un regard en arrière. Avec les frères Weasley, nous étions inséparables, ils étaient ma nouvelle famille et dieux, c'est le nombre de fois où je suis allée chez eux pour trouver refuge. J'étais comme même une très bonne élève, j'ai même fini mes études avec un maximum d'ASPIC, ce qui m'aurait permis d'accéder à des postes important au ministère, mais j'ai préféré devenir médicomage, pour me rapprocher de ma mère. J'espérais être aussi douée qu'elle. Au début, de mes études secondaires, j'ai tenté de me rapprocher de ma famille, mais de l'eau avait coulé sous les ponts.

J'avais rencontré Nash à Sainte Mangouste, c'était un médicomage, comme moi. Avec lui, je me sentais en sécurité. Je l'avais vu dès mon premier jour de travail, mais ce que j'ignorais, c'est que lui aussi m'avait remarquée. Mais, nous avions eu un an avant qu'il ne me soit enlevé. J'étais à l'hôpital, quand la guerre a fait rage. J'avais eu à peine le temps de transplaner avant que la bombe ne frappe l'hôpital. J'ai attendu ce qui m'a semblée des heures à Pré-au-Lard avant d'avoir des nouvelles de ma famille, de mon fiancé ou de ma famille. Je savais qu'Ezra, Siobhan et Peyton étaient à Poudlard, mais je n'avais aucune nouvelle de Keelan ou de mon fiancé. J'avais attendu deux heures avant de retrouver Keelan. Le reste de mes proches ont été tué les frères Weasley, Nash, mes amis de l'hôpital. Personne n'avait survécu. Même mon père n'avait pas survécu, je dois avouer que cela ne m'a pas affectée. Je n'ai même pas été à son enterrement. Ce jour-là, j'avais préféré me rendre à celui de mes amis Weasley. Comme mon père ne le voulait pas, je suis devenue chef de famille. Je n'avais jamais été une vraie sœur à cause de cette ordure et voilà que je devenais une mère pour les plus jeunes. Dumbledore a été un vrai soutient, il avait toujours été pour moi ce qui ressemble le plus à un père. Alors, quand j'ai du choisir un camp, je n'ai pas hésité, mais depuis que mon frère Ezra, c'est rapproché de la noirceur, je suis tiraillé entre mon devoir et mon besoin de le protéger.

Mon caractère
J'aimeJe n'aime pas...
Mes frères et soeurs, le soleil, la magie et les potions, les hommes et les femmes aussi, le chocolat, la glace à la vanille, faire la grasse mâtiné, la musique, mon métier, les gens honnêtes, la vérité, faire la fête, les Dragées Surprises (sauf à la crotte de nez), la Bièraubeurre, la Quidditch et les balais magiques, le sport, Dumbledore qui l'a aidé avec sa famille, lireLes menteurs, les gens trop sûrs d'eux, le poisson, les épouventards, son père, avoir tort, échouer, les araignées, le jus de citrouille, qu'on lui coupe la parole, la guerre des moldus, les endroits confinés, qu'il y est trop de monde, la divination, la trahison, le froid, se faire traverser par un fantôme et le transplanage
Mes petites habitudes
Son nom signifie blanche colombe, sa mère lui a donné, car c'était son patronus. Elle était persuadée qui porterait chance à sa fille. Cela fait 3 ans qu'elle a la garde de ses jeunes frères et sœurs.♥ Cela fait 3 ans qu'elle a la garde de ses jeunes frères et sœurs. Chaque jour, elle leur envoie un hibou, pour savoir si tout va bien. ♥ Quand elle était à Poudlard, elle jouait dans l'équipe de Quidditch. Aujourd'hui, elle aime faire de temps en temps un match. Elle préfère voyager sur un balai que par transplanage. ♥ Elle est claustrophobe. On ne peut pas la laisser dans un endroit fermé. Elle dort toujours la porte ouverte ♥ Elle a tendance à dire ce qu'elle pense. Il n'y a pas de filtre entre ce qu'elle dit et ce qu'elle pense. Si on le prend bien tant mieux sinon tanpis. ♥ Elle assume totalement sa bisexualité, les femmes et les hommes, c'est pareil.
Moi IRL
Je m'appelle Sarah, j'ai 19 ans et j'ai découvert Hogwarts Reverse grâce à Facebook.

Je voudrais dire au staff des Cookies? et que SUR HOGWARTS REVERSE TOUT LE MONDE A DES BISOUS.

© Hogwarts Reverse
avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Levanah J. Dawlish : Tu appelles ça une vie... J'appelle ça un cauchemar Mer 25 Mar - 22:46

BON, on ne se présente plus mais quand même

Je re-souhaite bienvenue et surtout si tu as besoin d'aide, n'hésite pas, tu sais où nous trouver !
Je maintiens que j'adore ton prénom
avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Levanah J. Dawlish : Tu appelles ça une vie... J'appelle ça un cauchemar Mer 25 Mar - 23:24

Bienvenue amie des bois
Tu as bien fais de venir parmi nous car on a des cookies ♥️ Et que j'adore ce métier que tu as choisi.
On reste à ta disposition si tu as besoin d'aide !

Et puis voui, ce prénom veut du pâte ( Annaëlle veut un lien si tu restes médicomage ♥️ )
avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Levanah J. Dawlish : Tu appelles ça une vie... J'appelle ça un cauchemar Jeu 26 Mar - 10:45

Tom : Merci beaucoup Si j'ai une question je viendrais saturer te boite mail XD Merci, j'ai eu du mal à le choisir

Eurydice : Oh des cookies, j'adore en plus je viens d'en faire, ça en fera plus pour tout le monde
Merci beaucoup pour l'accueil. Oh avec plaisir, de toute façon, j'ai bien l'intention de venir demander des liens à tout le monde.
avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Levanah J. Dawlish : Tu appelles ça une vie... J'appelle ça un cauchemar Jeu 26 Mar - 13:40

Je l'ai déjà dit mais Bienvenue à toi ! :)
Bon choix d'avatar et je te souhaite bonne chance pour ta fiche <3
avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Levanah J. Dawlish : Tu appelles ça une vie... J'appelle ça un cauchemar Jeu 26 Mar - 19:57

Merci beaucoup    
avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Levanah J. Dawlish : Tu appelles ça une vie... J'appelle ça un cauchemar Mer 1 Avr - 9:22

Coucou, ça fait une semaine que tu as commencé ta fiche, on peut savoir où tu en es ?
Bisous


Oh, what a day, what a lovely day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It was hard to know who was more crazy...(c)lazare.
avatar
Découvre-moi !
Messages : 126
Date d'inscription : 15/03/2015
impure, russian, specter

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Levanah J. Dawlish : Tu appelles ça une vie... J'appelle ça un cauchemar Ven 3 Avr - 9:01

Coucou, je suis désolée mais je n'ai pas eu internet sur mon ordi de toute la semaine et j'ai pas pu poster la suite ça devrait être rétablis ce week end et j'aurai plus qu'à poster la fin
avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Levanah J. Dawlish : Tu appelles ça une vie... J'appelle ça un cauchemar Ven 3 Avr - 11:45

Je t'accorde un délais jusque Mercredi du coup !
Bon courage


Oh, what a day, what a lovely day
As the world fell, each of us in our own way was broken. It was hard to know who was more crazy...(c)lazare.
avatar
Découvre-moi !
Messages : 126
Date d'inscription : 15/03/2015
impure, russian, specter

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Levanah J. Dawlish : Tu appelles ça une vie... J'appelle ça un cauchemar Ven 3 Avr - 23:20



Coucou
Je passe parce que je le dois, alors autant dire que j'ai beaucoup aimé ta fiche, Leva est quelqu'un de relativement déchiré par la mort, comme beaucoup durant la guerre, mais au delà de ça, elle a cette envie de se battre que j'aime beaucoup. C'est d'ailleurs une fiche écrite avec simplicité mais efficacité. Alors je ne vois rien à revenir. Bienvenue parmi nous et bon RP.

Bienvenue ! Tu es officiellement validé sur Hogwarts Reverse, félicitations ! Maintenant tu peux naviguer et poster partout sur le forum, tu peux ouvrir ton topic de liens, poster une demande de rp ainsi qu'une demande de rang personnalisé. Si tu es un petit chanceux et que tu a une particularité, viens donc recenser ton don, tu dois aussi recenser ton patronus.

Te voilà donc parmi les sorciers ! Amuse-toi bien ! ♥️
© Hogwarts Reverse
avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Levanah J. Dawlish : Tu appelles ça une vie... J'appelle ça un cauchemar

Découvre-moi !
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Levanah J. Dawlish : Tu appelles ça une vie... J'appelle ça un cauchemar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Coucou toi ! Comment tu t'appelles ? (Jesse et Venty)
» Mon nom est Kanda , appelles moi par mon prénom et je te promets que tu souffriras
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !
» Le Président Préval appelle la population à voter « continuité et stabilité »
» [TUTO] Peindre un cauchemar ailé par Asmo.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts Reverse :: ARCHIVES HG :: Vieux parchemins :: Fiches-