AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez| .

Pour que marche la mort - Aelig ft Islay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
Auteur
MessageSujet: Pour que marche la mort - Aelig ft Islay Jeu 26 Juil - 18:00


Pour que marche la mort
Aelig & Islay
Ce devait être pour ce soir. La grande marche de la mort organisée par Jedusor avec tous ceux d’entre nous, au dépend de tous les autres. J’avais beau faire des efforts, je ne pouvais me leurrer sur mes propres-états d’âme, en soit, pas grand chose. Je savais fort bien que les Mangemorts étaient des sorciers atypiques aux moeurs aussi pures que celles des putes de bas quartiers, mais à ce point là. Ils allaient encore sacrifier une partie de la population pour tenir en laisse la partie restante. A ne point s’y méprendre, cette idée avec du génie, même si elle était à vomir, et voir autant de sorciers suivre la marche sans même discuter avait quelque chose de terrifiant. Seulement chacun avait quelque chose à gagner dans cette histoire. Une place haut placée, un manoir bien à lui. Le contrôle du Ministère de la Magie n’était qu’une question de temps, puisque la gangrène était déjà bien avancée. Sainte Viviane n’avait pas intéressé Jedusor cependant, du moins pas avant que McEwen n’en parle. Islay. Je l’aurais presque eu en horreur si sa psychopathie n’avait pas ce charisme qui lui était propre. Raison de plus pour m’en méfier comme la peste, surtout que ses paroles charmantes avaient fait leur effet auprès de Jedusor. Je craignais la prudence autant que je la pratiquais, et détestait la surprise autant que je l’aimais. Et face à McEwen, il fallait bien jouer. Je n’avais jamais été aussi ravi de pratiquer l’occlumencie que depuis le jour où j’étais rentré en Angleterre. Mais je pouvais me targuer d’avoir une once de confiance de Jedusor, même si je savais celle ci feinte et fragile. Il nous évincerait tous à la moindre erreur, cela ne faisait aucun doute. Alors il fallait, autant que possible réussir ce qui devait se tenir ce soir. Tout avait été calculé à l’avance, réglé sur plusieurs semaines. Entre les mangemorts déjà infiltrés au ministère, les Aurors sous impero et d’autres fuites d’informations subtilement choisies. Si tout ça n’avait pas été orchestré aussi finement, je craignais que les moldus ne finissent par retourner ce petit jeu contre nous, mais au fond de moi je savais que Jedusor calculait tout de trop près pour se laisser prendre à son propre tour. Je décidai, dans l’après-midi du 30 septembre, d’aller cherche Islay moi-même, pour m’assurer qu’il remplirait sa tâche comme il lui incombait. Après tout, c’était lui le maître de l’impero, pas moi. Je ne faisais que superviser et veiller à ce que chacun reste bien à sa place.

Je me rendis à Sainte Viviane, trouvant l’endroit toujours aussi lugubre, agacé au moindre couloir des jérémiades des unes et des autres, comme si chaque jour une réunion de veuves et de pleureuses s’était décidée. A qui ne supportait pas le sang, il fallait tourner les talons. A qui avait une curiosité morbide, pouvait se balader dans le secteur des soins aux blessures de moldus pour observer de plus près les dégâts que pouvaient faire mines, obus et autres balles. Mais aucun, non aucun, ne se doutait que le vrai service maudit par excellence était celui de la Psychomagie, car le croque-mitaine en personne y avait élu domicile. Dire que ce dégénéré était responsable d’un programme pour les traumatisés de la guerre. L’ironie était totale. Je passai dans un couloir, au milieu de sorciers qui réclamaient leur maman, ou de ceux qui, en pleine crise de panique, se parlaient à eux-mêmes. Écartant une psychomage du passage d’un mouvement de main sur son épaule, j’entrai dans le service du démon puis dans son bureau sans plus trève de politesse. “Bonjour McEwen. Les feufollets sont en éveil.” Je lui fis signe de se taire un instant avant de sortir ma baguette, de verrouiller la porte et d’insonoriser la pièce. Aucune prudence n’était à ménager. “Il est presque temps. A l’heure qu’il est, le groupe d’Aurors qui doit chercher Spencer-Moon va tomber dans le piège aux loups. J’espère que les tiens sont encore bien dociles, il ne faudrait pas que nos défenses soient trop solides. Je viens m’assurer de la part de Jedusor que le travail a été bien fait et que tu es prêt.” Il fallait bien des morts pour se couvrir de gloire.

à suivre...
⇜ code by bat'phanie ⇝
avatar
Découvre-moi !
Messages : 12
Date d'inscription : 16/01/2018

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pour que marche la mort - Aelig ft Islay Jeu 23 Aoû - 22:44

« Le dossier de Miss Lukeither, s'il vous plaît. » Un léger sourire accompagne la demande, tandis que l'infirmière se redresse, allant chercher ce dont son supérieur a besoin. En tant que chef du service de psychomagie, quoi de plus normal qu'il tienne à étudier l'avancée de certains patients... surtout lorsque ceux-ci sont déjà passés dans son bureau. Récupérant alors le dit dossier, il remercie l'infirmière en chef – une blonde plus vieilles de quelques années qu'Islay – avant de retourner dans son bureau, fermant derrière lui. Fermer à clé ? Mauvaise habitude dans un hôpital, surtout dans ce secteur. Imprévisibles, les malades atteints d'afflictions mentales sont capable du meilleur, comme du pire, qu'importe la situation précédente. Et ce n'était pas que son expérience professionnelle – suffisamment impressionnante pour qu'il soit accepté comme chef du service – mais bien sa propre maladie, ses propres démons.
Heureusement qu'aucun conseil de médecine ne plonge son nez dans la gestion de ce service... Enfin, comme si le gouvernement magique s'occupait de ce genre de choses avec la situation. Il est dans la nature de l'humain – sorcier ou non – d'ignorer les problèmes d'administrations lorsque la stabilité du pays est en jeu... Et pourtant, peut-être auraient-ils dû.

Tout comme il aurait dû verrouiller totalement la porte de son bureau. Entendant cette dernière s'ouvrir, il hausse un sourcil en voyant le veilleur entrer. Se posant contre son bureau, le dossier poser simplement sur le meuble, il croise les bras, attendant que Aelig fasse ce qu'il a à faire. Il profite d'ailleurs pour sortir sa montre à gousset, regardant le cadran avant de la ranger. Franchement, il aurait pu prendre rendez-vous. Avait-il peur que son nom entre dans les statistiques de l'hôpital ? Il y aurait pourtant sa place ! Comme de nombreuses personnes de toute façon... Bon, ce n'est pas comme si le psychomage en chef était surchargé de travail – délégué est une bonne stratégie de gestion administrative. Lorsque Aelig termine enfin ses précautions – une prudence louable, surtout en ces temps difficiles – Islay caresse son menton, suivant des yeux l'envoyé de Jedusor. Il aurait pu imaginer mots pour mots la raison de la venue de cet homme dans son bureau, tout comme la question qu'il pose. Après tout, peu de raisons poussent les gens à rencontrer l'héritier des McEwen en personne. Patients, employés, ou associés.

Et la seule explication logique à la présence de cet homme ici est bien entendu le fait qu'ils soient, finalement, associés dans la préparation d'une nouvelle tragédie à graver dans l'Histoire du monde magique.

« Eh bien, toujours aussi pressé. » Un léger rire traverse alors les lèvres de l'Écossais, ce dernier avançant jusqu'à une armoire à vitre, déverrouillant celle-ci pour sortir deux verres ainsi qu'une bouteille de Whisky Pur-Feu, remplissant les contenant cristallins avant d'en emmener un à son invité, lui offrant un sourire aimable. S'installant derrière le bureau, il boit alors une longue gorgée, avant de poser son verre, s'enfonçant confortablement dans son siège, les jambes croisées. « Tout est en place. Les cibles désignées sont sous contrôle. Lorsque le moment sera venu, ils agiront, comme Il l'a imaginé. » Les rouages sont lancés, les contrôles effectués. Chaque seconde qui passe, il ressent le lien qui l'unis avec ses différentes victimes, passant un doigt imaginaire sur chacun d'entre eux à l'image d'un marionnettiste qui profite du contact entre sa peau et les fils de sa poupée. Un plaisir malsain. Un sentiment de domination, sans faille, à la fois instinctif et réfléchi …
Si plaisant... Oui ! Si plaisant que même cet ami imaginaire au visage famélique laissait entendre, dans l'esprit du Mangemort, le plus insoutenable des rires. Se contorsionnant dans sa prison mentale avec joie, rien ne pouvait échapper au regard mordoré de cette entité – dont sa seule existence reste la folie de son créateur. Une douce compagne, si aimante, aux murmures délicats, aux rires frissonnant... La simple activité de cette hallucination – une parmi d'autres, faut-il le rappeler ? – accentue étrangement son sourire, effroyable expression d'un monstre dont les démons intérieurs forment l'unique chose qui le retient à ce monde. Maintenant, à dire s'il est la marionnette de ceux-ci, ou qu'il en profite comme un enfant jouant avec sa poupée... La question est posée.

« Tu pourras donc Lui dire que le travail a été fait, et qu'il continue d'être fait, comme Il l'a décidé. Je n'attends plus que le signal pour Lui donner, à nouveau, satisfaction. » Cette magnifique sarabande d'automates se transformera en une danse macabre... Attrapant alors son verre, il fait tourner l'alcool à l'intérieur, attendant la suite.
avatar
Découvre-moi !
Messages : 6
Date d'inscription : 23/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pour que marche la mort - Aelig ft Islay Mar 4 Sep - 18:08


Pour que marche la mort
Aelig & Islay
"Je ne suis pas celui qui décide des plans comme cela, j'y mets mon véto, mais Tom veut que les choses bougent enfin. Je le sens plus que contrarié que Dumbledore ne se soit toujours pas montré en public." Contrarié était un faible mot. Il aurait pu tuer tous les sous-fifres à ses côtés si cela avait pu apaiser un tant soit peu sa colère. Quand il était dans ces états, il devenait encore plus imprévisble et je n'aimais pas du tout ça. Je savais également que mon occlumencie finirait par poser problème car je le savais legilimens. Nombreux étaient ceux qui voulaient fouiller ma tête et j'étais plutôt du genre prudent et discret. Quand Islay me tendit un verre, j'eus presque un rire. Ce vieux fou tentait de ranimer de vieux démons ? J'avais eu certes des problèmes avec l'alcool et le tabac, bien plus problématiques que je voulais bien l'avouer. Mes poumons étaient déjà rongés, plus que mon foie. Et même si j'avais nettement freiné ces petits plaisirs mortifères, je me savais foutu à long terme, les médicomages étaient unanimes. "Pas d'alcool pour moi, merci." disais-je en m'asseyant devant le bureau. Tout semblait prêt, si comme il le disait, sorciers aurors et moldus ciblés étaient bien sous contrôle. "Nous devons lancer l'assaut pour vingt-et-une heures, ce soir. Faisons en sorte que leurs bombardiers visent les habitations et les commerces en priorité. Nous enverrons les troupes au sol vers le ministère. Nous devons limiter les dégâts humains, mais pas démontrer notre force. Le but est de retenir les sang-de-bourbes jusqu'à minuit. Et là, et bien..." Je souriais, amer, me rappelant du sourire mauvais qu'avais eu Jedusor. "J'imagine qu'il viendra faire une démonstration de force et que tout le monde n'aura d'yeux que pour lui. Après tout nous ne sommes là que pour remuer la poussière, pas le ciel."

Je jetai un oeil sur le bureau, tombant sur un nom intéressant. Voilà qui étais parfait, j'allais y venir. "Lukeither... Elle est ta patiente depuis longtemps ?" Comme si cela m'intéressait mais c'était plus histoire d'ouvrir le sujet. "Tu sais, elle travaille avec ton petit protégé depuis des mois. On estime tous qu'elle a une trop bonne influence sur lui. Mais c'était un peu compliqué de la pousser nous-mêmes au suicide." J'avais espéré que le loup qui traînait dans les environs depuis un moment l'aurais dévorée il y a quelques temps. Seulement Jdanov lui avait sauvé la vie, paraît-il, et nous étions tous contrarié. J'espérais jouer sur la motivation d'Islay à pousser ses recherches et à garder son ticket gagnant sur Serpentard pour aller dans mon sens. Il était impossible de contrôler cette fille, avec les fréquentations qu'elle avait elle-même. Les Rosier, les Velrose, autant de gens qu'il nous était impossible de corrompre. "Nous devons nous en débarasser. Ce n'est pas négociable. Tu n'as qu'à l'envoyer se faire tuer par tes sangs-de-bourbe. Du moment qu'elle disparaît définitivement du paysage, tes méthodes ne m'intéressent pas."
à suivre...
⇜ code by bat'phanie ⇝
avatar
Découvre-moi !
Messages : 12
Date d'inscription : 16/01/2018

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pour que marche la mort - Aelig ft Islay Lun 10 Sep - 3:37

« Alors, souhaites-tu un verre d'eau ? Peut-être préfères-tu un jus de fruit ? Je serais surpris si tu me dis oui à celui-ci, je t'avouerais. » Aucune conversation ne peut se faire sans un verre entre les mains, selon certaines personnes en tout cas. Parfois, ce verre est échangé par une cigarette, qui se consume lentement entre les doigts. Et, enfin, il y a ceux qui aiment refaire le monde, au goût de l'herbe magique et aux vapeurs toxiques de l'opium. Les yeux révulsés, ils observent les couleurs d'un paradis artificiel... Une expérience qu'a toujours apprécié le psychomage. Mais, en tant que médecin – car après tout, ses années d'études prouvent bien qu'il en est un – l'Écossais comprend parfaitement ce besoin d'éviter les pires démons qui parasitent le corps d'un homme. Peut-être aurait-il dû suivre ce conseil lui-même, lors de ses années à Poudlard. Éviter d'entraîner Lachlann dans sa propre folie. Tenter de ne pas embrumer son esprit – fort atteint – par le mélange chaotique du feu et des plantes. Que serait-il devenu, s'il avait été diagnostiqué ? Que serait-il devenu, si cette sorcière avait entendu ce murmure, cette folie ? Un patient de l'aile psychiatrique de Sainte-Mangouste – avec le risque de mourir suite à une attaque ? Non. La honteuse maternelle l'aurait sûrement caché au fond d'un hôpital purement dédié à ce genre de cas. Son voisin de droite aurait été un suicidaire, sa voisine de gauche une femme enceinte totalement perturbée par une rencontre obscure avec un sociopathe. Oh, il aurait bien trouvé de quoi s'amuser dans ce genre d'établissement.
Au moins partage t-il l'amour de sa mère pour ce genre d'endroits. Sombres lieux capable de contenir les plus horribles pensées, d'observer les scènes les plus macabres... Véritables tombeaux dans lesquels des secrets dorment... des murmures que mêmes les étoiles ne souhaitent entendre.

Bref ! Il offre alors à son partenaire de quoi boire – ou non, si ce dernier refuse de boire quoique ce soit – avant de rejoindre le confortable fauteuil, buvant une gorgée de whisky. Serait-il amusant de dire que la famille de son père est propriétaire d'une entreprise qui fourni au monde moldu – ainsi qu'au monde magique – certains des plus grands whisky de l'île dont il partage le nom ? Non, cela ne serait que broder une conversation qui, finalement, n'a aucun intérêt. « Concernant Dumbledore... Une action suffisamment puissante serait capable de faire sortir le Phénix du nid. Le plan est un bon début, mais il faudra agir à nouveau. » C'est l'expérience cette fois qui accompagne le sifflement du mamba noir qu'est l'héritier McEwen. Selon lui, il faut considérer les actions d'Albus comme difficiles à prévoir tant qu'il n'y avait pas suffisamment de quoi le faire bouger. « Pour ce qui est du plan d'action, je n'ai rien à y redire. Gardons tout de même en mémoire qu'il y a toujours une part d'improvisation dans une guerre. Restons attentif, sinon de héros nous deviendrons simple sacrifices. » Là encore, l'expérience parle. Comme à son habitude, un sourire domine ses lèvres, parfois considéré comme énigmatique, souvent déroutant...

Une catégorique de personne dans laquelle ne se retrouve pas Aelig. L'exécutant de Tom sait reconnaître les dangers, il sait être stratège et ne devrait, normalement, n'avoir aucun mal à voir les choses venir durant le conflit. Alors, il n'est pas surprenant d'entendre le nom d'une de ses patientes dans la bouche de cet homme. Buvant une autre gorgée, le psychomage reprend, doucement. « Oh, Miss Lukeither... » Faisant tourner l'alcool dans son verre, son sourire s'accentue légèrement. Plus rapace que serpent en cet instant, le vautour inspire doucement. « Depuis quelques temps. Pauvre enfant à la vie bien misérable. » Et à l'empathie étrange, mais si désirable. Il se redresse alors, écoutant les instructions de son associé, avant de secouer lentement la tête. Oh, d'une certaine façon, il appréciait grandement la situation dans laquelle se trouve Tom avec Yggdrasil, ou même ce dernier. Un duel entre l'âme réincarnée d'un grand sorcier et le corps originel d'un Russe totalement paumé. L'attrait d'une femme, la délicatesse d'un sentiment... Cela aurait été magnifique à observer. Mais il n'oublie pas en rien que le véritable maître ici n'est pas lui, mais bien Tom. Et si ce dernier commence à douter de l'intérêt d'Yggdrasil, il pourrait totalement demander une nouvelle intervention, de nouveaux tests.
Ils seront tous réunis chez lui, ces sorciers, mages noirs aux desseins scientifiques. Il en a rencontré certains lorsque Hitler cherchait des savants. Il en a rencontré d'autres dans d'autres conditions, toutes aussi sordides... Mais, il ne voulait pas observer leurs visages dépités, énervés et profondément déçus. Oui, il ne voulait pas, à nouveau, supporter la présence de ces pisse-froids, incapable de ressentir la véritable beauté de la manipulation de l'âme. Des savants qui ne connaissent pas l'origine de ce qu'ils ont utilisé ! Des savants qui ne se sont jamais penchés dans les véritables abysses de la magie noire.

Des amateurs, qu'il aurait bien tué sans vergogne. Alors, oui, lorsque l'envoyé de Jedusor lui parle de ceci, il en oublie le plaisir de voir le corps d'Yggdrasil devenir le théâtre du conflit intérieur que le Russe subit avec Serpentard. Non, sincèrement, retrouver ces ignorants. Revoir, encore et toujours, les mêmes échecs se répéter... Cela transformerait cette expérience en une répétition sans intérêt.

« Déception. Pourquoi a t-il fallu que cette expérience fonctionne avec lui. Je m'occuperais d'elle, ainsi que de lui... » Posant son verre sur un petit meuble à côté de lui, il masse sa main, tout en regardant son interlocuteur. Ce dernier comprend t-il qu'à cet instant Islay ne le regarde, mais plutôt cette silhouette sans visage, vêtue d'un sombre costume, elle aussi massant sa main. Il serait dommage de perdre une telle patiente. Pourquoi ne pas la ramener dans un de nos petits domaines. Il est temps. Il est temps de goûter à sa chair. Son sang à travers nos lèvres. Oui. Tu entends ça ? C'est le crépitement que fera la viande quand nous la préparerons. Ce sera délicieux... Délicieux... délicieux... D'une certaine façon, Islay approuve totalement les propos de cet ami invisible, trouvant dommage qu'il ne puisse encore amuser son esprit des doutes, des sentiments, de cette jeune demoiselle. Aelig lui laissait au moins carte blanche... Voilà l'un des rares secrets que même cet exécutant ne connaît pas... Peut-être, un jour, faudra t-il l'inviter à un de ses repas. En tant que véritable invité, bien entendu !

« Je ne laisserais pas ce gamin gâcher de nombreuses heures de recherches. » Véritable acteur, il reprend comme si cette hallucination n'était jamais arrivée jusqu'à lui, récupérant son verre pour boire une gorgée. « Garde bien en tête que s'occuper de Lukeither ne suffira pas à le garder en laisse. Si cela te convient, donc, je m'occuperais aussi de calmer certaines de ses ardeurs... Nous n'avons plus le temps de nous occuper de trouver un nouvel hôte pour Salazard. » Jouer les éducateurs, ce n'est pas ainsi que Jedusor lui avait proposé cette offre d'emploi. Mais au moins pourrait-il avoir la chance de voir l'ancien fondateur prendre le dessus définitivement. Après tout, si les liens sont si étroits entre eux... La perte de cette belle demoiselle pourrait détruire suffisamment l'esprit du Russe, donnant un avantage à l'ancêtre.
Retournant s'installer derrière son bureau, il pose alors ses yeux sur le Leprechaun, son sourire devenant plus doux. « Alors, imaginais-tu devenir, un jour, le héros d'une communauté ? »

Lui ? Jamais. Après tout, il a toujours eu le rôle du serpent. Tentateur un jour, tentateur toujours... Et cette fois, la pomme ne proviendra pas d'un Arbre de la Connaissance, mais bien du Jardin des Hespérides. Et, il ne sera pas à offrir à la plus belle... mais au plus puissant.
Après, qui sera ce plus puissant ? L'avenir le dira.
avatar
Découvre-moi !
Messages : 6
Date d'inscription : 23/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pour que marche la mort - Aelig ft Islay Mar 11 Sep - 23:08

[quote="Aelig Fearg"]
Pour que marche la mort
Aelig & Islay
« Ce n'est pas Dumbledore que nous voulons, pas tout de suite. Vous autres, vous cherchez toujours à aller trop haut, trop tôt. » Il semblait inutile de vouloir s'approprier Poudlard tout de suite... Tous ces larbins, n'en avaient-ils pas conscience ? J'avais imaginé Islay plus futé, mais je le trouvais davantage obsessionnel. Je ne comptais en tout cas être ni un héros, ni un martyre, mais simplement accomplir la tâche pour laquelle j'étais présent ici. Il y avait tellement à faire, tellement de paramètres à mettre en place pour ne récolter aucun mérite. Le mérite, c'était une valeur toute bonne à aller à ceux tombés au combat. Moi bien vivant, pour encore un moment, je laissais ces honneurs aux suicidaires. « Je ne compte pas mourir ce soir. » répondai-je calmement. Non, je n'allais pas mourir. Quant à Lukeither et à Jdanov... Je buvais les paroles d'Islay sans grand intérêt, mais son trop grand investissement personnel dans toute cette affaire pouvait nous coûter beaucoup. Je n'allais pas laisser ce scientifique fou agir comme il le voulait. Certes, il avait mené des expériences solides et produit des résultats satisfaisants, mais ces personnes là n'en étaient pas pour autant ses jouets. Ni ses possessions. Si Jdanov était là, avec l'âme de Serpentard, c'était bien parce que Jedusor le voulait, et qu'il devait y avoir une raison précise. Jedusor n'agissait jamais sans avoir une idée précise derrière la tête. Il fallait trouver pourquoi, et en quoi consistait ce jeu avec Salazar Serpentard restait un sujet obscur pour moi.

« Islay. La vie de Jdanov ne t'appartient pas, ni la décision de quoi faire de lui. Tu peux prendre des libertés, mais tu en fais un cas trop personnel à mon goût... A trop vouloir le garder en laisse, tu vas nous en faire un ennemi. N'oublie pas qu'il n'est qu'un réceptacle... Si tu titilles un peu trop sa volonté de survivre, même Serpentard n'y pourra rien. » Oui, la volonté humaine... Il ne fallait jamais oublier que l'instinct de survie était plus fort que bon nombre de choses. Mais ces gens là, qui n'avaient sûrement jamais aimé, jamais tenu à personne ni tellement à leur propre vie, de façon bestiale et acharnée, ne pouvaient pas le comprendre. Je n'avais aucun regret d'être là, mais ces jeux pervers étaient selon moi la pire des choses. « Encore sur cette histoire de héros... Les lauriers ne m'intéressent pas, je te laisse volontiers la place. Après tout, ce n'est pas toi qui veut contrôler cet endroit ? Penses-tu seulement que Prince te laissera faire ? Alala, Islay... Mets-toi seulement en tête que dans les circonstances actuelles, tout le monde est ton ennemi... » Je me relevai, l'heure tournait, on ne devait pas être vus trop longtemps ensemble avant le coup de ce soir. « Mais tu ne peux ni contrôler ni éliminer le monde entier. Ne sois pas trop gourmand... La chance peut vite tourner. »
à suivre...
⇜ code by bat'phanie ⇝
avatar
Découvre-moi !
Messages : 12
Date d'inscription : 16/01/2018

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pour que marche la mort - Aelig ft Islay

Découvre-moi !
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Pour que marche la mort - Aelig ft Islay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» Hommage à Bruce Lee pour le 40ème anniversaire de sa mort
» Antiope - Je ne tiens pas assez à la vie pour craindre la mort...
» Pour un esprit équilibré, la mort n'est qu'une grande aventure de plus | pv. Pearl
» Un Peu Plus de Respect Pour les Bienfaits Reçus !

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts Reverse :: Pré-Au-Lard :: Sainte Viviane-
Poster un nouveau sujetCe sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.