AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

(Rosabel) An Unexpected Journey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
Auteur
MessageSujet: (Rosabel) An Unexpected Journey Ven 6 Juil - 1:24

La liberté avait du bon, la Grande-Bretagne un peu moins. C’était étrange de se dire qu’il pouvait se rendre à la mer sans se baigner ou bien ne pas prendre le soleil. C’était comme ça à Florence, ça avait toujours été comme ça. Il avait le pouvoir d’aller et venir en toute liberté. Ici tout était contrôlé, et Abel avait cette chance d’être un Velrose et il ne doutait pas un instant que son nom ait pu lui ouvrir certaines portes. Et la semaine qu’il avait de permission était une sorte d’offre pour lui faire comprendre qu’il n’était pas encore du Ministère Britannique malgré la nationalité de son père, il n’était à Pré-Au-Lard que depuis un mois tout au plus. Il restait normal que tout soit encore une question de confiance, c’est de quoi on a besoin en temps de guerre de la confiance. Mais allez lui expliquer pourquoi il avait ce cœur un peu plus léger. Arielle avait décelé quelques choses, intercepté des lettres. Mais sociable, Abel avait cruellement manqué de compagnie les premières semaines de sa vie ici, alors avoir perdu une lettre pour rencontrer une personne qui lui semblait douce, cela était bénéfique sur son humeur. Oh, il riait encore de cette histoire avec Ernest, même s’il ne savait pas ce qu’était la punition que Roseline lui avait infligée devant son frère. Sigil Rosier, Roseline Rosier. Un second de son département, une rencontre improbable et puis selon sa mère, les Velrose et les Rosiers entretenait une relation du temps d’Alastor, le tout perpétué par l’amitié entre les deux fils aînés des deux familles. À croire que c’était presque une injure de ne pas avoir vu de mariage entre une Rosier et un Velrose vu les bonnes relations qu’ils entretenaient. Valentina lui avait conseillé de garder une bonne entente avec la fille Rosier. Après tout, qu’est-ce qu’Abel ne lui disait pas ? C’était rare qu’il ne raconte rien à sa mère, simple fait qu’il avait toujours été un apprenti, désormais une sorte de taupe. Évidemment qu’il savait ce que sa mère voulait pour lui, cela ne voulait pas dire qu’Abel y était en accord en totalité, mais la rancœur qu’il avait face à Abigaël l’avait forcé, si ce n’est poussé gentiment vers cette idée de réclamer sa part de la couronne. Mais ce n’était pas prêt d’arriver dans le fond… Il le savait Abel qu’il n’avait pas forcément envie de ce genre de responsabilité, mais c’était voilé par l’ambition que Valentina apportait à ses épaules.

Pourtant, cette sensation de liberté qu’il avait lorsqu’il foulait le sol de cette forêt sur quatre pattes. Bien plus léger qu’avec sa carrure humaine, Abel aimait se frotter à la nature et aux bienfaits que cela apporte. Alors, il se promenait depuis de longues heures ici et là. Un lynx aux belles couleurs, au regard malicieux, mais il restait caché des quelques sorciers qu’il avait pu croiser sur la route. Grognant contre quelques petits animaux, montant dans un arbre pour se poser ici et là et observer la tranquillité et l’automne qui avançait à vue de nez sur les feuilles des arbres, bien que les cimes des sapins restaient tout aussi vertes que l’herbe. Cependant, il chute lourdement sur le sol en tentant de redescendre. Au moins, c’était fait, se dit-il intérieurement, mais il étouffe un grognement. Il avait mal à la patte gauche, l’arrière. C’était bien sa veine de se blesser de la sorte. Pourtant, il voulait attendre d’être de nouveau dans les alentours de son habitation avant de reprendre sa forme humaine. Pourtant, il n’est pas sans sentir le sang de sa patte glisser le long de son pelage. Jusqu’à s’allonger contre un tronc d’arbre en miaulant à qui veut bien l’entendre et ferme les yeux. C’est tous les souvenirs qu’il a finalement de cette fin d’après-midi à Pré-Au-Lard. Belle vie Abel, belle vie.

La nuit est déjà tombée quand Abel ouvre de nouveau les yeux. Il a mal au crâne et finalement c’était bien fait pour lui. Vivement, il remarque qu’il a retrouvé ses mains et ses pieds normaux. La blessure qu’il avait semblé plus ou moins résorbée, mais elle est bandée. Du moins, elle avait dû l’être alors qu’il était sous forme animale. Puisque le bandage partait littéralement dans tous les sens. Et puis il n’y avait pas tant de bande que ça autour de sa cuisse. Si le Velrose avait froid, il cherchait de quoi se couvrir. Car la transformation ne faisait certes plus mal depuis qu’il savait maitriser le tout, mais il avait déjà eu tant d’inconvenances avec ses transformations qu’il avait arrêté de porter quoi que ce soit lors de ses aventures félines. Il se colle contre le plancher froid de la chambre où il se trouve, alors que du bruit provient de sous la porte, il semblait y avoir du monde dans la maison, mais Abel n’écoutait pas ce qui pouvait se dire dans ce qui semblait être une salle à manger au bout du couloir. Ou de deux couloirs après tout. Quand il arrive enfin à se mettre sur les coudes pour regarder où il est. Une chambre d’apparence neutre, bien que fortement féminine. C’était peu dire que cela pouvait être féminin. C’était bien sa veine de se retrouver coincé chez quelqu’un dans une tenue incommodante et refusant de se changer de nouveau en lynx pour la simple et bonne raison que ça pourrait de nouveau le blesser. Il regarde les murs blancs, la literie remplie de roses fleuries à la fragrance odorante et au tissu qui semblent tout aussi chers les uns que les autres. Puis soudain, il saute sur ses jambes, ne manquant pas de se faire plus de mal qu’il n’en avait déjà. En parlant de fille, c’était aujourd’hui qu’il devait rencontrer Roseline, en début de soirée ou fin d’après-midi près des Trois Balais. « Merde merde merde… » C’est tout ce qu’il trouve à souffler en cherchant de quoi écrire, ou bien de quoi laisser un mot et l’envoyer à la Rosier pour s’excuser de son absence. Elle qui semblait si douce de ses mots devait d’être extrêmement déçue. Il cogite jusqu’à ce que le bruit le fasse relever les yeux sur la fenêtre afin qu’il y reconnaisse directement le hibou sur le rebord. Des yeux jaunes comme ça, c’était forcément… « Arold ?! » Ce hibou était loin d’être stupide. Et Abel aussi. Arold avait deux destinations, chez lui et chez les Rosiers. Alors, déduire où il se trouvait en plus de penser qu’il était une créature magique cette après-midi. C’était facile dans le fond. Cependant, il va aussi vite qu’il peut dans le lit qui pourrait appartenir comme à Roseline, comme à sa colocataire pour y dénicher un plaid. Et l’enrouler autour de ses hanches, se mettant derrière la porte, jusqu’à ce qu’elle s’ouvre sur une demoiselle. Il aurait peur de la faire paniquée s’il s’agissait de Roseline, à cause de sa maladie. Pourtant, il fait le tour de ses épaules en plaquant une main sur sa bouche pour l’empêcher de crier. Ajoutant tout aussi rapidement. « Ohooh ! On se calme, le lynx, vous voyez ! Eh bien voilà, j’ai pas besoin de vous faire de dessin ! Alors, calmez-vous ! » C’était déjà assez gênant comme ça.


i found love where

it wasn't supposed to be
ANAPHORE
avatar
Découvre-moi !
Messages : 8
Date d'inscription : 25/06/2018
time heals all wounds

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

(Rosabel) An Unexpected Journey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» The Hobbit - An unexpected journey
» [UPTOBOX] Voyage au centre de la Terre 2 [DVDRiP]
» Unexpected rainy day – ft. Sarah (ended)
» It's all about the Journey | Rick Evans
» Kili ▬ Journey is my destiny (end)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts Reverse :: Pré-Au-Lard :: Habitations-