AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Jouons carte sur table! PV Sigil Yaxley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
Auteur
MessageSujet: Jouons carte sur table! PV Sigil Yaxley Sam 20 Juin - 13:58


Jouons carte sur table!
Je crois que j'ai pris la main...


Le soleil s’était incliné face à l’astre lunaire depuis bien des heures. Au château les élèves s’apprêtaient à tomber dans les bras de Morphée. Comme il était de routine Gaïa effectua sa ronde dans les couloirs afin de s’assurer que tout était en ordre. Elle fut rapidement rassurée, au vu du silence complet qui imprégnait les couloirs menant à la salle commune des Gryffondor. Le silence  ne fut même pas troublé par le bruit des talons que la jeune fille tenait dans l’une de ses mains. Cela la convainquit d’autant plus d’accomplir son aventureuse entreprise. Calmement, la rouquine s’empara de sa baguette magique qui dépassait de sa robe de sorcière et formula à voix basse une incantation. Un « lumos » à peine audible qui éclaira les couloirs d’une lueur douce et pale. Ainsi, elle parvenait à distinguer la direction à prendre. Sur son chemin les tableaux ne manquèrent pas de lui lancer des regards suspicieux auxquels elle ne répondit que par un sourire espiègle. Une énième fois depuis la rentrée la plus rebelle des Stones s’apprêtait à faire une chose tout bonnement à l’encontre du règlement. Son attitude détonnait plutôt par rapport à son rôle de préfète en chef mais bon. Tant qu’elle ne se faisait pas prendre,  Gaïa était à l’abri de la moindre remontrance. Elle se rendit donc un peu plus loin dans le couloir pour s’arrêter devant un mur quelconque. Gaïa le fixa avec insistance jusqu’à ce qu’une porte se dessine et s’ouvre dans un grincement familier. Ravie, la jeune femme s’engouffra dans la pénombre d’un passage souterrain, s’y enfonçant sans se retourner. L’air y était humide et  Gaïa ne comptait pas s’y attarder très longtemps.  Seulement, c’était le seul passage qui menait vers l’extérieur du château et dont n’avait pas connaissance le corps enseignant. Gaïa l’avait découvert un an plus tôt. Au moment où elle avait en avait eu le plus besoin,  une porte vers le chemin de la liberté lui fut donné.

Rapidement l’aîné des Stones retira son uniforme de sorcière, dévoilant une tenue beaucoup moins formelle. Une robe basse moulante d’un noir de jais. Pour l’occasion, la Stones avait détaché sa longue chevelure écarlate qui glissait sur ses épaules nues. Elle avait aussi coloré son visage pâle d’un peu de maquillage. Plus séduisante que jamais, Gaïa retira ses chaussures plates pour mettre les escarpins qu'elle tenait toujours de son autre main, puis elle quitta la galerie souterraine sans demander son reste.
***

Gaïa se trouvait désormais à Pré au lard dans une taverne clandestine principalement fréquentée par les Mangemorts ainsi que les filles de joie. L’air était asphyxié  par une odeur qu’elle connaissait bien, l’opium. Cela faisait maintenant plus d’un an qu’elle s’adonnait à des jeux d’argent dans ce lieu et elle n’avait jamais réussi à se détacher de ce vice. Elle aimait  voir les mines dépiter de ceux qui avaient l’audace de rejoindre sa table. Les hommes étaient tellement stupides… Parce qu’elle semblait jeune et frêle, ils ne se méfiaient pas. Ils pensaient la plumer sans grands efforts. Malheureusement, cela ne se déroulait jamais comme ils l’avaient imaginé. Gaïa était une Stones et l’une des choses les plus importantes que son père lui avait apprises fut de ne jamais jouer sans avoir la certitude de gagner et encore une fois, depuis sont arrivé,  un sourire éclaira son visage quand elle décela qu’elle avait encore les meilleures cartes.

-Ce n’est pas possible ! Comment faites-vous pour gagner à chaque fois ? Vous êtes incroyable Mademoiselle Stones.

Le regard brulant de la jeune  femme se posa sur l’homme d’âge mûr qui lui témoignait un peu trop d’intérêt à son goût. Elle ne répondit pas, elle se doutait que ce compliment ne visait qu’à la déstabiliser. Indifférente à ses flatteries elle regarda les cartes qu’elle avait  en main. Pour sûr, elle gagnerait encore cette partie. Plumant un à un ces hommes fortunés, trop arrogants pour être lucide sur leurs propres limites. Oui, la rouquine était imbattable au poker, simplement, car sa mémoire photographique lui permettait de mémoriser toutes les cartes et d’accomplir des calculs qui lui étaient très utiles. En somme, tout cela était une question de mathématique, mais la chance avait aussi sa place. De plus, les dieux de la victoire semblaient de son côté ce soir-là ! Elle gagnait toujours.

-Messieurs, ce fut un plaisir.

Des soupirs de mécontentements se firent entendre, mais Gaïa n’y prêta pas attention, elle était trop exaltée par sa victoire et s’empara de la valise de Galions que le barman lui tendait. Elle se leva et quitta la tête en s’excusant auprès de sa compagnie, car elle avait besoin d’air. La Stones se rendit dans les rues bien plus calmes du village pour prendre un peu d’air frais. Les boissons alcoolisées et l’odeur de la drogue lui montaient à la tête. La rouquine s’installa sur un banc et chercha à retrouver une respiration régulière. Bientôt, elle devrait rentrer au château. Pour autant,  elle n’en avait pas envie. Elle préférait continuer à jouer avec ces hommes et les manipuler encore et encore… C’était une bonne distraction pour lui éviter de confronter les souvenirs qu’elle fuyait.


crackle bones
avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Jouons carte sur table! PV Sigil Yaxley Ven 26 Juin - 18:00

Les nuits semblaient bien plus courtes depuis l’attaque prématurée et désordonnée des moldus. En fait, il avait un peu de mal à fermer l’œil à l’approche de Noël, le mois d’octobre et de novembre était souvent pour lui la proie de nombreuses insomnies, il n’aimait simplement plus la période des fêtes, car il y avait perdu beaucoup de monde. Même s’il ne l’aimait pas vraiment, son grand frère Georges avait été la cible des moldus vers la fin de novembre, laissant sa femme et deux enfants. Mailgré qu’il déteste le reste de sa famille, sa nièce, son neveu et sa belle-sœur étaient des personnes à qui il tenait. Particulièrement Morwen qui vivait avec lui depuis un peu plus d’un an maintenant. Une bonne petite lionne qui faisait des progrès toujours fulgurants, alors que Severus son frère semblait aller de plus en plus vers les mages noirs. En même temps, ce gamin était pourri par le Sang de ces prétentieux de Yaxley. Très franchement, s’il avait pu changer de nom pour en prendre un plus générique et qu’on oublie qu’il était l’un des sorciers les plus riches du monde magique, Sigil l’aurait fait sans hésitation. Mais le destin voulait qu’il continue de porter son nom fièrement sans se soucier des conséquences de ses décisions. D'ailleurs, quelques-uns de ses amis étaient pour le fait qu’il revendique haut et fort sa position de bon sorcier en comparaison de l’orientation de sa famille. Ce qu’il faisait. N’est-ce pas pour cela qu’il allait peut-être faire partie de l’expédition pour aller chercher Spencer-Moon ? Peut-être bien, mais aussi parce qu’il avait toujours su faire preuve de persévérance et de miséricorde malgré les chemins que les uns et les autres prennent. C’était le cas avec Severus, c’était le cas avec les moldus qui avaient tué son équipier durant l’attaque de septembre. Si Sigil l’avait encore en travers de la gorge, il ne pouvait plus rien faire pour lui et c’était ça les massacres de la guerre… Et enterrer ses frères, ses sœurs, ses parents ou encore ses amis n’avait rien d’étonnant, sauf quand c’était à cause de la vile manie des mages noirs de tuer ceux qui avait aidé des nés moldus ou autres… Et dire que certains voulaient les voir dans le gouvernement qui allait voir le jour… Belle ironie.

De toute façon, il n’avait pas le temps de penser à tout ceci, il n’avait que son travail qui comptait pour qu’il oublie un peu tout. Il avait de nouveau un équipier, un américain, un sang pur également avec qui il partageait bons nombres de passions et de centre d’intérêt. Le Yaxley l’appréciait, vraiment, c’était des choses rares depuis un an, mais il avait réussi à ne pas se fermer sur lui-même avec Morwen qui vivait avec lui durant les vacances d’été et de Noël en général. Bien qu’il doute que cette année il soit avec elle à Noël, la dernière année à Poudlard donnant un peu de nostalgie aux plus vieux. C’est d’ailleurs la baguette à la main qui marchait tranquillement dans les rues de Pré au Lard. Vêtu d’un pantalon noir serré sur ses mollets et un trench beige courant son pull prune col en V. Il avait l’air d’un démon parcourant les rues avec ses cheveux roux légèrement frisés, mais coiffés avec soin. Très franchement, cette solitude lui allait à ravir. Mais qui voudrait pactiser avec lui pour cette nuit ? Douce question.

C’est peut-être pour cela que sur les coups de trois heures du matin, il était encore là à marcher seul dans le froid alors que sa ronde était finie depuis plus d’une heure. Ses pas calfeutrés par l’ambiance de la nuit, Sigil prenait le temps de réfléchir sur la vie qu’il aurait pu avoir si elle était encore en vie. Mais elle ne l’était plus, point final, rangeons l’histoire dans le coin des malheurs de sa vie, il n’aimait pas parler d’elle. Le passé était douloureux pour tous, pour lui comme pour les autres. Mais il tenait toujours sa baguette en bois de rosier dans la main. Âme en peine, dans une ville presque déserte. Il n’était pas sans savoir que de petites soirées clandestines s’organisaient ici. Il fallait bien distraire les gens, les faire revivre malgré la situation… La guerre était tout de même une chose terrible… Et Sigil ne pouvait pas l’appréhender correctement en sachant que son meilleur mi était un moldu, qu’il était de ceux qui l’avaient tué elle. Et pourtant… Il n’arrivait pas à être haineux envers les moldus car il les trouvait passionnants sur de nombreux aspects. Sa main libre dans sa poche se serra. C’était injuste vraiment. C’est là qu’il releva les yeux sur ce qui se passait devant lui. Seule assise là sur un banc. Presque, nue pour la période de l’année. Elle ne semblait pas si bien que cela… La demoiselle aux cheveux auburn ne semblait certainement pas dans la meilleure posture. Alors finalement il l’observa de loin, ses longues jambes découvertes et chasser de talons haut, elle semblait porter une robe d’une matière brillante ressemblant au cuir, rien sur les épaules et la mallette à ses pieds. Peiner à respirer n’était pas des plus faciles, mais sa faible poitrine qui se levait et qui se soulevait, lui fit vite comprendre qu’elle n’était pas une adulte, loin de là l’idée de penser que Poudlard avait laissé le droit à certains de se promener en pleine nuit. Sigil s’approcha de la demoiselle en enlevant son trench pour lui poser sur les épaules en se penchant, rangeant sa baguette dans la poche arrière de son pantalon. « Je ne crois pas que vous devriez être là ? Comment vous appelez vous ? » dit-il avec un ton tout aussi dur que doux, mais assez bas pour qu’elle ne se sente pas agresser par ses paroles.

Car malgré tout, elle n’était rien d’autre qu’un petit oiseau tombé du nid.

Jouons cartes sur table ✩
Gaïa & Sigil
electric bird.
avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Jouons carte sur table! PV Sigil Yaxley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» "Cartes sur table", nouveau magasin de jeu de société sur Auxerre
» Un quartier de Mordheim
» Wrestlemania II : CARTE DU SHOW !
» les debut de ma table de jeu .
» Projet table de jeu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts Reverse :: ARCHIVES HG :: Vieux parchemins :: RPs-