AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

L'amour pour une mère est la même que pour une femme (w. Clyde)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
Auteur
MessageSujet: L'amour pour une mère est la même que pour une femme (w. Clyde) Mar 5 Mai - 16:16


L'amour pour une mère est la même que pour une femme

Il fallait bien que ça arrive un jour. Je suis en route pour le bureau du professeur de potions, directeur de ma maison, mais qui s'avère être aussi mon père. Cette relation a facilité mon entrée à Poudlard, mais n'engage rien d'autre. En général, je ne suis ni dissipé, ni réfractaire à des cours bien difficiles ou pas, j'étudie comme un élève assidu et je me montre discret, en cela, personne n'a jamais rien eu à me reprocher. Je veux rendre mes parents fiers, c'est la première pensée que j'avais eue en arrivant au collège, mais depuis, l'eau a coulé sous les ponts. Si mon père n'a pas changé avec la guerre, ce n'est pas le cas de ma mère et moi, et son état me préoccupe plus que je ne veux bien le dire. Après tout, à qui le dire, si ce n'est à mon propre père ? Récemment, le dialogue est assez difficile. Je dois certainement traverser une crise d'adolescent assez vive, pour ne pas vouloir parler à grand monde. Les faits sont là, pourquoi étaler ma vie privée, ma vie de famille, à des gens qui s'en occuperaient comme d'un morceau de viande, bonne à nourrir leurs commérages ? Je veux épargner cela à ma mère dont la santé se dégrade de jours en jours. Je n'arrive à me tenir informé que par les quelques lettres qu'elle parvient à écrire avec lucidité, ou par mon père.

Mais ce n'est pas tout à fait pour ça que je suis amené dans le bureau de mon père ce jour-là. C'est pour un malaise, que j'ai eu dans son cours, à croire que le destin est contre moi. C'était à cause d'une potion que j'ai concocté moi-même, pour les migraines fulgurantes qu'inclus mon hypermnésie. Je suis fier de ce que je suis, en tant que cracmol, évidemment. Mais parfois je rêve d'échanger ce « don » contre une baguette, même au risque d'être un sorcier médiocre. Ce malaise est venu de nulle part, je n'avais pas mal, j'ai juste tourné de l'oeil, les lettres de mon manuel devenues floues, et je me suis écroulé. Là, le trou noir complet. J'avais surdosé la dernière potion en espérant pouvoir tenir une journée sans avoir mal au crâne. Passer une journée normale, pour une fois. Je me demande ce qu'il y a de mal à cela, alors certes je m'y prends peut-être mal. Je ne sais pas trop si je vais me faire sermonner.

Je toque finalement à la porte du bureau et prend la peine de rentrer alors que mon père m'attend sûrement. Je croise les bras et me demande où va mener cette conversation, tout en sachant, que nous finirons par parler de ma mère. Et que ça me donnera mal au ventre. La voir se rendre folle à mesure que cette guerre avance me rend tout aussi fou, et je ne sais comment l'aider, là emprisonné dans ce château. Parfois je me dis que mon père devrait passer plus de temps auprès d'elle, et moins de temps ici, à Poudlard.
©clever love.
avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

L'amour pour une mère est la même que pour une femme (w. Clyde)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» L'amour d'un fils pour sa mère, et inversément... (Brume)
» Rien pour écrire à sa mère...
» L'Amour a deux visages...
» Je voudrais une potion pour grandir [LIBRE]
» Je t‘admire pour ce que tu es, ou plutôt pour ce que tu bois .. |Sevastian

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts Reverse :: RPs-