AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

In safe hands [PV Annaëlle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
Auteur
MessageSujet: In safe hands [PV Annaëlle] Jeu 23 Avr - 20:00

Isaac affectionnait le sport. Maintenant qu'il ne pratiquait pas le Quidditch de manière régulière, comme auparavant, il insistait tout de même pour aller courir chaque matin après le réveil. Idéalement, il allait dans un espace vert, un grand parc de préférence ou une forêt pour ne pas voir le même paysage lors de son parcours. Aussi, sans hésiter très longtemps, il se rendit au Hyde Park, à Londres, un de ses endroits préférés. Habillé d'un t-shirt et d'un bermuda, Isaac se fondait sans problème dans la petite foule de moldus qui trottinaient sur le sentier.

Après un échauffement, Isaac enchaîna sur une série de fractionnés. Ses muscles se déliaient. Il appréciait la sensation du soleil sur sa peau et le léger courant d'air frais lorsqu'il accélérait. Il faisait beau à Londres, c'était un plaisir de courir par cette agréable journée. Si ce n'étaient les horribles événements qui prenaient lieu dans le monde magique et non magique, cet instant aurait été parfait.

Isaac s'arrêta à une fontaine pour se désaltérer. Il n'allait pas tarder à rentrer, prendre une douche, passer du temps avec les enfants avant de se rendre au boulot. Il allait travailler un peu plus tard ce soir. Avec un peu de chance, il aurait le temps de piquer un petit somme avant d'aller au bar. Il lui était presque impossible de rester éveillé jusqu'à vingt-trois heures, s'étant habitué à dormir tôt. Mais là, il faisait plaisir à son collègue, ayant un empêchement.

Il serait temps qu'il rentre, justement, s'il voulait tout faire avant de remplir ses obligations. Sécurité oblige, il rechercha un petit bosquet d'où il pourrait transplaner sans être vu par les moldus. S'il avait goût en l'aventure, il n'était pas suicidaire au point de manifester ses pouvoirs devant la communauté non magique. C'était comme s'il allait prendre une affiche sur-laquelle il serait écrit en grand "Je suis là pour me faire attraper !" Autant la jouer distrait et disparaître avant de se faire chopper. Il fallait pas rigoler longtemps avec les moldus. Aussitôt dissimulé entre les branches touffues d'arbres centenaires, il transplana en direction de Pré-Au-Lard.

S'il était habitué à la sensation désagréable du transplanage, Isaac eut l'impression que quelque chose avait mal tourné. Une douleur lancinante lui arracha une exclamation sourde. Un magma de sang jaillissait d'une large blessure à son flanc tâchant son t-shirt qui s’imprégnait d'un rouge sombre. Est-ce la souffrance ou l'affreux spectacle qui le fit flancher ? Isaac tourna de l'oeil ; les ténèbres l'avalèrent.

[H.J. : Comme je te l'ai dit by MP, il s'est désartibulé en transplanant. Un passant sorcier l'emmène à St Nicholas pour se faire soigner]
avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: In safe hands [PV Annaëlle] Jeu 23 Avr - 23:34

In safe hands

ft. Isaac O'Neill


« La course ne devrait pas mener dans la tombe »
Il n’y avait pas de quoi s’alarmer dernièrement, la rafle moldue qui avait eu lieu dans le sud de l’Écosse avait ramené plus de blessés que de morts et pour une fois c’était tant mieux. Il y avait cette fois des enfants dans le lot des blessés. Annaëlle et Helena avaient pour habitude d’être dans le service de la maternité de cet hôpital de substitution, mais cette semaine-là, il fallait s’occuper des personnes dans un état critique, alors qu’Helena allait et venait avec des fioles de toutes les couleurs, suivant son maître de formation de près, la blonde vérifiait les malades les uns après les autres. Elle avait du temps, mais elle ne pouvait pas le prendre. Au risque de faire une fausse couche, elle le savait. Mais elle n’avait pas de temps à perdre sauver une vie était bien plus importante dans ces cas-là. Ash n’était pas du côté des morts, des enfants, elle pourrait en refaire. Là n’était pas le souci. En vérité, il n’y avait pas que des blessés ici et là, il y avait des gens, les petits tracas quotidiens qu’on pouvait croiser à St Nicholas. Empoissonnement et autres blessures graves ou non, Annaëlle avait appris à vivre dans ce monde de travail en perpétuelle évolution et dans lequel prendre une pause était mal vu. Et pour l’instant la seule personne au courant de son état de future mère était sa pauvre petite métisse qui la suivait aussi vite qu’elle le pouvait à travers les couloirs. Les travailleurs magiques faisaient du bon travail pour agrandir, l’hôpital, mais ça ne semblait jamais suffisant. Même si à force tout devenait lassant, Annaëlle n’avait jamais eu dans l’idée de ne rien faire de sa vie pour aider les autres et montrer que même de Sang pur on pouvait être utile à la société. Enfin de Sang pur selon ce qu’on disait.

Anna savait au fond d’elle-même que cacher un secret de la sorte pour protéger sa famille était risqué, en plus des hormones, elle avait de plus en plus de mal à rester patiente envers ceux qui insultaient sa famille, qu’elle soit Genova ou Travers. L’Italienne ne pouvait pas comprendre cette logique typiquement anglaise et elle ne s’y ferait jamais même avec plus de dix ans de vie sur ce sol. Pourtant, son cœur semblait se réchauffer au même moment qu’une lettre lui arriva dans la main, d’un geste, elle l’attrapa à l’employée qui venait lui apporter. C’était Ingeras, forcément, comment son fils aurait-il pu oublier de lui écrire après la cérémonie de répartition. C’est souriant, qu’elle fit la lecture de la missive, Helena la lisant par-dessus son épaule. Ingeras avait été, comme elle, répartie à Serdaigle et il avait très peur de la réaction de son père face à cette nouvelle. Que pourrait dire Ash, pour une fois, il devrait s’avouer que leur fils ressemblait plus à sa mère qu’à son père. Elle en rit en la fourrant soigneusement dans sa poche. Elle pouvait prendre quelques minutes à l’extérieur, n’arrêtant pas depuis le début de son service. Alors, qu’elle respirait un bon coup, un homme d’une cinquantaine d’années semblait soutenir un autre, plus jeune dans ses bras. La tache rouge sur l’abdomen du jeune homme la fit sursauter, qu’elle en appela Helena rapide : « Va chercher une civière, quelques choses ! N’importe quoi ! Vite ! », alors qu’elle courait déjà avec la personne et le blessé. L’homme aux cheveux poivre et sel raconta qu’il l’avait vu tomber au sol, après qu’il ait transplané d’il ne sait où. Enfin, Anna avait une information sur le comment, maintenant qui il était c’était autre chose.

Les soins furent rapidement prodigués et on retrouva aussi la partie manquante de l’anatomie de ce monsieur. Comme tout allait pour le mieux, les équipes qui s’étaient occupées de lui en plus de la sienne eurent la chance de prendre un peu de répits. Pour cause, on avait pensé qu’à cet emplacement, l’homme encore endormi par des potions de soulagements avait perdu une partie du foie ou d’un autre organe qui serait impossible de recréer de toutes pièces. Une chance encore que Monsieur le joggeur a été trouvé rapidement. Une perfusion à son bras, il allait vite récupérer du sang, malgré ce qu’on pourrait en dire. Un instant, Annaëlle se posa près du lit sur une des chaises destinée à la famille, fermant, les yeux quelques secondes pour souffler. Elle n’avait pas mal au ventre, mais faire le vide de temps à autre en les amputés et autres blessés graves, alors qu’on a juste envie de chocolat fondu avec du melon, c’était assez difficile à concevoir et pourtant, elle était bien dans ce cas-là. Secondes qui passèrent comme des minutes, si bien que quand elle ouvrit de nouveau les yeux, une main machinalement posée sur son ventre, la médicomage put voir le regard du blessé scruter la pièce. Elle se redressa dans son fauteuil et pointa sa baguette sur lui, histoire de voir son état actuel. Il semblait bien mieux moins sanguinolent, mais encore faible. « Vous voulez quelques choses à manger ou à boire ? » demanda-t-elle doucement à son attention, alors qu’elle poussait un plateau-repas vers lui. « Comment vous appelez vous Monsieur ? » Car oui, au niveau de ses papiers, ou de sa baguette, Annaëlle n’avait pas prit le temps de chercher quoi que ce soit.

code by ORICYA.

avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

In safe hands [PV Annaëlle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» (D11) ▲ how to kill with bare hands - pho&vi.
» Clap Your Hands [James & Pollo]
» The world isn't safe for a girl like me. But maybe I'm not safe for the world, either. †
» rapport de bataille apocalypse
» Haitian Deportees Fate Now In The Hands Of Team Obama

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts Reverse :: RPs-