AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Intrigue #1 - Des masques blancs au crépuscule

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message
Auteur
MessageSujet: Intrigue #1 - Des masques blancs au crépuscule Dim 5 Avr - 18:07



“ Tout est calme dans les rues de Pré-au-Lard en cette fin d'après-midi. Le ciel est clair et il fait bon, assez pour que tous puissent se promener le coeur léger. Sur la place des alentours du village, au milieu des récentes habitations où les sorciers font leurs commérages, des sorciers vêtus de noir se rassemblent et font s'élever leur voix. « Sorciers et sorcières ! Allons nous rester ici sans rien faire pendant que les moldus s'en prennent à nos familles et à nos amis ? Le si grand Dumbledore est à l'abri dans son château, il endoctrine nos enfants à la paix avec nos ennemis pendant que nous mourrons à petit feu ! Les moldus ont le pouvoir de nous tuer avec leurs armes maléfiques, ne pensez-vous pas qu'il est temps de répliquer avec la même puissance de feu ? Réclamez vous aussi l'abolition de l'interdiction d'utilisation des sortilèges impardonnables ! Rejoignez l'ordre de Jedusor ! ». ”

Les consignes de Merlin : Vous êtes sur la place et venez d'entendre ce discours. Vous réagissez en conséquence avec vos amis, votre voisin et décidez ou non de prendre position.

© Hogwarts Reverse
avatar
Découvre-moi !
Messages : 109
Date d'inscription : 12/03/2015
Je suis l'essence même de la magie

Voir le profil de l'utilisateur http://hogwartsreverse.forumactif.org
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Intrigue #1 - Des masques blancs au crépuscule Dim 5 Avr - 21:02

Intrigue
Des masques blancs au crépuscule
Alastor finit tout juste sa ronde que déjà un autre sorcier, un langue-de-plomb semble-t-il, prend sa relève. Il est fatigué, la nuit a été courte et deux jours plus tard il devrait déjà assurer un premier cours du club de duel. N'étant pas directement sous les ordres d'un supérieur ici en Angleterre, il avait voulu aider Poudlard et relancer l'apprentissage du duel aux jeunes. Lui-même auror et habitué des combats, sa lettre à Dumbledore avait semble-t-il suffit à le nommer. Habituellement, Alastor se rend aux Trois Balais pour boire une bière avant de rentrer, mais ce jour-là, il ne se sentait pas apte à ingurgiter de l'alcool. Il rentre donc tranquillement vers les habitations, à la recherche de sa petite pièce à vivre où se poser et profiter d'une soirée bien méritée à se reposer.

Mais au détour de la place centrale, des drôles d'individus se rassemblent et prêchent leur discours révolutionnaire et appellent à la guerre, à la vengeance, au sang. Ils veulent même utiliser les sortilèges impardonnables ! Alors Velrose grince des dents, sent ses poings se serrer, une veine palpiter au creux de sa tempe. Il semble y avoir quelques réactions, différentes les unes des autres mais la sienne est sans appel. Quel cinglé irait dire oui pour lever l'interdiction ? La loi passée, Jedusor pourrait faire passer sa dictature et celui qui ne l'a pas encore compris est un idiot fini. Ce pays tourne vraiment au grand n'importe quoi et parfois Alastor se demande ce qu'il est venu faire ici, ce qu'il cherche encore, ce qu'il risque de trouver... Alors sa réaction ne se fait pas attendre. Il est en colère. S'il ne peut rien faire pour ces sorciers anglais, autant qu'il rentre chez lui.

— Non mais vous êtes cinglés ?! Autoriser les sortilèges impardonnables, pour que ça devienne l'anarchie, que même les sorciers finissent par s'entretuer dans ces rues et pour que votre putain de Voldemort de mes deux fasse sa petite dictature ? Qu'il ferme sa petite gueule de puceau, on s'en sortira très bien sans lui et sans porter des noms qui sonnent si mal, merde !

Il espère sincèrement ne pas être le seul à penser ainsi, sinon il peut d'ores et déjà faire ses bagages.
code by Silver Lungs
avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Intrigue #1 - Des masques blancs au crépuscule Lun 6 Avr - 14:18



Des masques blancs au crépuscule
similis sensus exstitit amoris, si aliquem nacti sumus cuius cum moribus et natura congruamus, quod in eo quasi lumen aliquod probitatis et virtutis perspicere videamur. Quapropter a natura mihi

La journée avait été particulièrement difficile pour la jeune médicomage. L'hôpital de substituion pour remplacer Sainte Mangouste n'était pas aussi performent que l'ancien. Pour aller d'un service à un autre, il fallait traverser un troisième service. Elle aurait pu transplaner d'un service à un autre, mais c'était la meilleure façon pour elle de vomir son petit-déjeuner. Déjà, une dizaine d'années qu'elle avait appris, mais rien à faire, elle avait le transplanage en horreur. Alors en cette fin de journée, elle avait du mal à tenir sur ses jambes. Des crampes et des courbatures se faisaient ressentir au niveau de ses cuisses. Mais la journée était loin d'être finie, ce soir, elle avait prévu de manger avec Keelan pour discuter de leur jeune frère qui s'était approché un peu trop des Serpentard à leur goût. Si la journée à l'hôpital avait été dure physiquement, cette conversation allait être dure psychologiquement. C'est en sortant de son lieu de travail, que Levanah regrettait le plus que sa mère soit parti trop tôt la laissant avec un père alcoolique et des frères à charge.

En quittant l'hôpital, Levanah eu soudain un frisson. À l'intérieur du bâtiment, il faisait une chaleur étouffante, mais à l'extérieur, c'était un vent glacial qui l'attendait. À chaque fois qu'elle passait les portes, elle avait l'impression de passer du Brésil à l'Alaska. Elle a remonté son manteau pour s'emmitouflé dedans, puis elle a commencé à avancer dans les rues de Pré-au-Lard. Les rues étaient pratiquement désertes, même pour une fin d'après-midi. Levanah n'en était pas moins mécontente, cela lui évitera de se retrouver dans des discutions interminables avec les habitants du village. C'est en tournant au coin d'une rue, qu'elle arriva sur la place principale. Une foule s'était attroupée atour de personne habillée bizarrement. Peut-être était-ce un rassemblement pour une fête dont elle avait oublié l'existence. Mais une voix s'est élèvé est à commencer à débiter un discours révolutionnaire et plein de haine. Levanah essayait de comprendre chaque parole. Ils dénigraient celui qu'elle considérait comme son père. Ils voulaient supprimer l'interdiction de l'utilisation des sortilèges impardonnables. Tout cela, la mettait en colère, mais c'est en entendant le dernier mot qu'elle eu envie de dire son opposition. Mais avant qu'elle est eu le temps d'ouvrir la bouche une voix s'est élevée devant elle. Elle ne pouvait pas voir qui parlait, mais elle était complètement d'accord avec l'homme. Celui-ci avait l'air d'être en colère. Lorsqu'il eut terminé, elle ne laissa personne prendre sa place et ouvrit la bouche. « J'ai une question : à combien de perte humaine et de blesser compter vous cette nouvelle guerre ? Je n'ai rien contre les blessés, c'est ce qui me fait vivre, mais nous avons déjà tellement perdu et vous voulez augmenter le nombre de mort. J'ai une autre question qui êtes-vous pour décider de vie ou de mort, en supprimant les sortilèges impardonnables ? Dieu ? Je suis au regret de vous dire qu'il n'existe pas et il ne porte pas le nom de Jedusor. » Elle n'avait pas l'intention de les laisser faire, même si elle devait se battre en duel.


code by Chocolate cookie

avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Intrigue #1 - Des masques blancs au crépuscule Lun 6 Avr - 16:46

Des masques blancs au crépuscule


Ça semblait être le bon jour, tout devait bien se passer aujourd’hui. Rangeant quelques fioles de potions anti douleurs dans la réserve de son service, Annaëlle souriait bêtement en pensant à son fils parti aujourd’hui pour Poudlard, ce matin elle avait embrassé Ingeras avant de partir pour une longue journée de soins pour les blessés de guerre ou ceux de la vie. C’était souvent comme ça. L’Italienne était heureuse de vire un peu plus chaque jour malgré la guerre et la mort de son père il y a un an de cela. Elle n’avait pas de quoi faire, elle gagnait sa vie à cause de cette guerre sans fin, mais elle avait d’autres raisons pour sourire malgré les temps sombres. Son mari, son fils et sa future petite fille. Elle ne savait pas vraiment où donner de la tête. La performance de l’hôpital n’était pas des meilleures et pourtant, les médicomages devaient aller et venir pour venir en aide à tout le monde, mais la Sang-Mêlé était dans la lune constamment en ce moment au grand damne du Nott et de Dawlish. Mais c’était comme ça être enceinte amenait ses humeurs et ses envies à une femme et parfois ce n’était pas du goût de tous, sinon la vie serait trop facile. Sa besogne terminée, elle consulta avec un stagiaire ses malades les moins touchés avant de parler longuement avec une famille qui venait de perdre un fils. Annaëlle en avait le cœur serré, s’imaginant déjà perdre Ingeras quand ce dernier comprendrait qu’il doive suivre les traces de son père dans les petites manifestations de ce Voldemort. Elle ne le permettrait certainement pas.

La journée se termina finalement sur une note moins positive qu’elle n’avait commencé et son trench allait et venait avec les faibles coups de vent, alors qu’elle marchait rapidement en direction des habitations. Ash l’avait prié de lui trouver des parchemins neufs pour écrire quelques lettres à l’attention d’Ingeras pour avoir les résultats de la répartition. Mais un petit attroupement s’était formé au centre d’une place, maîtresse des commérages de Pré au Lard. Des personnes aux longs manteaux noirs et au visage caché par un masque blanc rependaient cette maudite propagande qui la suivait déjà jusque chez elle. La Travers fulminait malgré son prétendu Sang pur. C’est presque sans s’en rendre compte, qu’elle avançait vers le visage familier de Levanah, qui prenait la parole suite à la tirade d’une voix masculine surement proche d’elle. Annaëlle admira la réponse argumentée de sa collègue, en posant une main sur l’épaule de son amie. Elle ajouta finalement : « Combien de famille devront-elles perdre leurs enfants pour que vous soyez satisfait ? Les moldus sont déjà en guerre contre nous, devons-nous en plus nous mettre en guerre contre nous même ? Vous n’avez aucune once de pitié pour cela, vous servez les propos d’un égoïste. Si ces sortilèges sont interdits, c’est que la question a été étudiée par nos aïeux. Personne n’est en droit de remettre en question la décision de grand mage, pas même vous. » Beaucoup savait son statut de femme de Sang pur, mais personne n’était parfait. La société avait le droit d’avoir ses propres idées sur les actions d’un groupuscule. Les rues devaient restées sures dans le monde magique l’abolition de la loi entravant les sortilèges impardonnables serait une folie.

made by pandora.
avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Intrigue #1 - Des masques blancs au crépuscule Mar 14 Avr - 14:46

Des masques blancs au crépuscule.

Intrigue


« La Guerre arrivée, le Diable agrandit son Enfer. »
Peut-on considérer les propos de ces personnes comme erronés ? Certains sont acceptables... D'ailleurs, si je suis venu ici, c'est bien pour écouter les arguments de ceux qui décideront de faire face à Jedusor. La décision d'une manifestation en publique m'avait été communiquée, et si je n'y participais pas en tant que représentant du groupe, je comptais profiter du spectacle et d'avancer certains arguments. Ainsi, j'étais sur cette place centrale lorsque ces individus – étranges pour certains, communs pour ceux de mon espèce – se sont manifestés d'une voix forte. J'ai rapidement posé mon verre de whisky, pour me redresser et approcher tout en gardant une certaine distance, faisant le tour de cette foule pour, à la fois, trouver un endroit dans lequel me faufiler et écouter les premiers murmures. Et je dois avouer que lorsque cette première personne, un homme semble t-il, s'est exprimé, j'ai été agréablement surpris de la prise de position. Je me suis d'ailleurs un peu plus approché et je crois avoir reconnu, il me semble, un auror. Puis cette première « bonne parole » aida les langues à se délier, deux autres demoiselles, dont l'une, par ses paroles, se présente comme une médicomage ou spécialiste de la prise en charge des blessées.

Bien entendu, une guerre n'a jamais été simple et personne ignorera la gravité de la perte d'une famille, d'un foyer. Mais il faut aussi se rendre compte d'une chose... l'inaction est la clé pour notre destruction. Je ne peux m'empêcher de tiquer tout de même aux paroles de la dernière intervention, un visage qui ne m'est en rien inconnu. Ne pas faire face aux décisions de nos ancêtres ?! Une personne ne devrait jamais penser ça, il n'existe pas de pire insulte à la société. Passant ma main dans mes cheveux, je jette un rapide regard en direction du groupe de manifestant, avant de me démarquer, pour prendre la parole, répondant ainsi avec mon propre avis sur la question.

« Comment peut-on penser de cette façon ? Les grands mages ne font pas le monde, c'est la société. Le progrès et l'évolution passe par notre survie... Pensez à ce que feraient ces « Grands Mages » dans notre situation. » Je tourne légèrement mon regard pour le posé sur la première médicomage. « Pour répondre à vos propos à toutes les deux... Que comptez vous faire ? La défense est une stratégie qui ne fonctionne qu'un temps, ... Alors comment allez vous empêcher ces familles de ne pas subir leurs pertes ? Pour les moldus nous passons pour des ennemis, des bêtes sauvages... Alors, au lieu de s'enfermer, ils attaquent, chassant les bêtes pour ne pas à subir ces mêmes pertes que vous déplorez. Quand cette défense, cette muraille, sera détruite, qui vous protégera ? La diplomatie ? Les chasseurs ne parlent pas aux bêtes qu'ils traquent. Dumbledore ? Il ne fera jamais de mal aux moldus... il ne s'attaque qu'à des ennemis de son niveau. » Puis, je regarde ensuite l'homme, glissant une main dans ma poche, réitérant ma question. « Que comptez vous faire, face à ceux qui veulent notre extinction ? Quelles sont vos propositions ? Dites les donc, vous semblez savoir comment faire. Les moldus n'hésiteront pas à utiliser leurs pires armes face à nous. »

code by ORICYA.

avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Intrigue #1 - Des masques blancs au crépuscule Sam 18 Avr - 12:56

Intrigue
Des masques blancs au crépuscule
Alastor écouta un nouvel arrivant répondre à toutes les bonnes formules qu'il avait entendues précédemment de la part de Levannah ou encore de la femme Travers. Apparemment le type, aussi louche soit-il, tout habillé de noir, avait apparemment choisi son camp depuis longtemps et le peu de fois où il avait vu Jedusor, lui vint le souvenir de ce type qui était toujours à côté de lui à la manière d'un garde du corps. L'américain se dit qu'il devait tenter de rester le plus impassible possible pour ne pas commencer à envenimer le scandale. Non, il allait jouer au plus malin. Interpelé pour une solution, il croisa les bras et se figea sur un sourire qui en aurait énervé plus un vu tout l'ego qui s'en dégageait.

— Mon cher monsieur le mange-verracrasse, faisons un petit cours rapide de l'armement moldu et d'histoire de la magie ce dont vous manquez cruellement depuis au moins... disons une bonne dizaine d'années. Les moldus ont des sédatifs puissants, des armes à feu, des snipers dont la portée peut s'étendre à une distance que vous n'imaginez même pas, ils pourraient abattre une puce à un kilomètre avec la bonne lunette. Ils ont des putain de bombes.

Il s'arrêta un petit moment le temps de laisser à l'autre l'opportunité de réfléchir justement aux conséquences de tout cet armement.

— Rappelez-moi en combien de temps le Chemin de Traverse et le Ministère ont été rasés ? Certains disent quelques minutes, ça ne pas dépasser la dizaine.Alors vous voulez aller vous battre ? Grand bien vous fasse à vous et à tous vos débiles d'amis, donnez notre position et tout ce qui se trouve ici sera rasé dans l'heure. Puis parlons-en du terrain. On sera la moitié à se faire dégommer à distance avant même d'avoir pu lever la baguette. Foncer dans le tas ne nous servira à rien.

Il se rapprocha de l'homme pour le regarder dans les yeux et le dominer de quelques centimètres.

— Si vous étiez un peu plus sur le terrain au lieu de surveiller un gosse, vous auriez vu qu'on essaie de sauver les nôtres avant de les envoyer au casse-pipe. Il n'y a pas un soir où les sorciers qualifiés partent délivrer d'autres sorciers, dans les prisons, dans les villages occupés, pas une heure où ils ne protègent pas ce village. Pendant ce temps, où êtes vous ? Ah, excusez-moi, vous prêchez la bonne parole. Je me demande depuis quand ce gringalet de Jedusor vous tient par l'entre-jambe. Vous voulez vous battre ? Allez crever tous seuls pendant que des gens font des choses utiles.

Il se recula, ne lâchant sous aucun prétexte le regard de l'intervenant, au cas où une mauvaise pensée lui traverserait le peu d'intelligence dont il faisait preuve là. Alastor n'avait pas signé pour de telles conneries ni pour voir l'angleterre être réduite à feu et à sang. De toute façon, il faudrait admettre une chose ; Il y aurait bien un temps où les sorciers anglais seraient obligés de fuir dans un pays étranger.

— Au fait, passez mes respects aux Lestrange. Je suis certain qu'ils seront ravis.
code by Silver Lungs
avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Intrigue #1 - Des masques blancs au crépuscule Sam 18 Avr - 21:52



Des masques blancs au crépuscule
similis sensus exstitit amoris, si aliquem nacti sumus cuius cum moribus et natura congruamus, quod in eo quasi lumen aliquod probitatis et virtutis perspicere videamur. Quapropter a natura mihi

Elle était si en colère qu'elle en avait oublié de prendre la défense de son mentor. En parlant de Dumbledore, il faudrait que quelqu'un le prévienne, mais avec tout ce monde autour, elle ne pouvait créer un patronus. Elle allait ouvrir la bouche à nouveau pour dire le fond de sa pensée quand quelqu'un posa une main sur son épaule. Elle fit un bon de plusieurs mètres, avec la chance qu'elle avait, c'était un homme avec une capuche qui voulait se battre et elle était prête. Mais en se retournant, elle vit sa jolie collègue. Au moins, elle savait qu'elle avait une alliée dans cette guerre, enfin deux plus, l'homme qui avait ouvert la bouche en premier. Tout en écoutant Annaëlle, elle regardait la foule. Elle pouvait lire différentes expressions sur leurs visages. Certains avaient peur, d'autres étaient d'accord avec les propos de ces dictateurs, et d'autres étaient tiraillés entre leurs envies de se battre et la peur pour leur famille. La jolie brune n'avait qu'une envie se jeter dans un combat contre ces hommes qui voulaient leur imposer une nouvelle guerre. Elle n'avait jamais aimé la violence, pour elle, on réglait les problèmes par des mots et non, avec les poings. Entendre les paroles de la médicomage, la rassurait. Quoiqu'il se passe, elle défendrait ses convictions et son mentor.

Elle allait ouvrir la bouche une nouvelle fois, lorsqu'un homme vêtu de noir et arrivait. Elle ne savait pourquoi, mais l'homme ne lui donnait pas confiance. Ses paroles n'ont fait que confirmer son premier ressenti. Il ne cessait de faire des suppositions et de poser des questions, mais en analysant, chacun de ses propos, on pouvait parfaitement comprendre qu'il n'était pas contre les mages noirs. Bien au contraire... Quand il la regarda, elle soutint son regard. Elle n'avait pas l'intention de se laisser faire. Elle avait beau être petite, elle avait un fort caractère et ne comptait pas se laisser faire. Qu'est qu'elle avait l'intention de faire ? Pour l'instant, ne pas laisser les habitants se faire baratiner par ses belles paroles. Mais l'homme qui avait parlé en premier fut plus rapide. Elle ne fut pas surprise de voir apparaitre Alastor. Elle connaissait parfaitement sa position et savait qu'il ferait tout pour protéger les sorciers. Mais l'entendre parler de la destruction du monde magique lui fit perdre ses moyens. Elle avait tellement perdu dans cette guerre : son bébé, son fiancé, sa famille... Mais elle reprit vite ses esprits, car les deux hommes se faisaient face. Elle savait parfaitement que s'ils se battaient en duel : Alastor l'emporterait haute la main. Mais à main nue, l'homme était plus grand et plus musclé. Cela ne fit qu'un tour dans son esprit et elle courut se mettre entre les deux hommes, en espérant, qu'aucun des deux ne se décide à frapper l'autre. « Cher Messier, vous savez ce que j'ai l'attention de faire ? J'ai l'intention de faire ce que chacun d'entre nous va faire, c'est protéger notre famille. Quand la muraille tombera comme vous dites, je ferais ce que je pense juste, me battre car nous serons attaqués. Mais je n'ai pas l'intention de déclarer une guerre... » Elle reprit sa respiration. Elle était à la fois triste, en colère et révoltée. « Dumbledore est un grand homme, il protège nos enfants. Si j'ai peut-être peur pour moi, je sais que mes frères et sœurs sont en sécurité. Alastor a raison, si nous décidons de nous lancer dans une guerre, nous sommes sûrs de mourir. Ils ont des armes que nous n'avons pas ça, c'est une réalité... Pour l'instant, notre meilleure chance, c'est de rester en vie et de survivre... Si nous lançons la première pierre, je ne pourrais plus me regarder dans une glace... Vous et moi, savons parfaitement que votre serviteur n'a pas seulement l'intention de déclarer une guerre. Il veut aussi nous faire entrer, nous les sorciers, dans une anarchie. Il veut prendre le contrôle de nos vies, de nos destins... Dites-moi, si nous refusons de nous battre que se passera-t-il ? Vous nous ferez prisonnier ou vous nous tuerez avec les moldus ? » Sans s'en être rendu compte, elle s'était rapprochée de l'homme et ils étaient face à face. Mais, elle était loin d'avoir peur, jamais elle ne laisserait ces hommes gouverner sa vie « Je préfère mourir libre, que vivre avec sur la conscience la mort de milliers d'Hommes. Je ne suis pas un monstre, je suis un humain comme eux. »

code by Chocolate cookie

avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Intrigue #1 - Des masques blancs au crépuscule Lun 20 Avr - 22:02

Des masques blancs au crépuscule


Elle n’avait pas eu besoin d’écouter ce que les autres avaient à dire. Annaëlle était là pour Lev’, c’était son amie et une femme ne pouvait pas prendre part à une joute verbale sans en subir les conséquences. Et l’appui de son soi-disant sang pur pourrait aider la jeune Dawlish à prendre du poids. Son conservatisme et son instinct familial trop développer semblaient être de trop peut-être un peu trop. Quand elle s’avança pour parler, elle remarqua bien vite le mouvement dans la foule d’hommes aux masques blancs. Son regard s’assombrit… Elle le savait, Ash faisait partie de ce petit mouvement, il était avec eux. C’était même plus que certains, Annaëlle eut ce petit pincement au cœur, alors qu’elle mit machinalement la main sur le bas de son ventre. Comment pouvait-elle être une mère qui protégerait ses enfants tout en soutenant les actions de son époux, alors qu’elle les désapprouvait intérieurement. Annaëlle n’avait pas honte de son mari, elle savait qu’Ash faisait ce qu’il voulait quand il le désirait… Et qu’il ne bougerait vraiment qu’en dernier recourt pour les sauver, elle et Ingeras, mais il était en sécurité au château. Elle jeta d’ailleurs, un regard furtif vers ce dernier la cérémonie de répartition ne serait tarder à débuter maintenant n’est-ce pas ?

Alors à cette pensée, un autre homme s’avança, Annaëlle reposa son regard sur lui, son argumentation semblant déjà bien idéologique des Mangemorts. Et le pire de tout c’est qu’elle connaissait cet homme. Son nom lui échappait, mais elle l’avait déjà vu aux côtés d’Ash… Elle n’avait aucune idée de ce qu’il pouvait bien faire dans leur ordre très privé et Anna était bien embêtée de la voir là, à démontrer leurs arguments les uns après les autres. Mais pour elle, il marqua un point en parlant du niveau des ennemis qu’ils avaient en face d’eux. Les moldus étaient les chasseurs et eux les proies. Personne n’avait vu un animal se retourner contre le chasseur pour survivre et garder la vie sauve. Il faudrait une lourde perte chez les moldus pour que cette guerre cesse ou l’intervention miraculeuse de Dieux. Pourtant, elle ne répondit rien. Velrose s’en chargea pour eux, du moins pour la foule qui échangeait dans un brouhaha terrifiant de ceux étant pour et eu étant contre et les commères qui regardaient pour le plaisir de belles joutes verbales. Pourtant, tout allait prendre une mauvaise fin, mais Levanah semblait y intervenir. Soutenant qu’elle avait confiance en Dumbledore et qu’elle préférait mourir libre et humaine comme l’étaient des moldus. Annaëlle fulmina. Comment pouvait-elle les comparer aux moldus.

« Comment tu peux dire qu’ils nous ressemblent ? Ils nous tuent sans pitié. Depuis toujours. C’est déjà à cause de leur folie que nous avons dû vivre cachés des moldus. Tu veux mourir libre, on peut le concevoir, de dépendre que de toi et pas d’un groupe armé. Très bien. Mais nous ne sommes pas des moldus, sinon, nous ne serions pas leurs proies. » C’était peut-être ce qu’il fallait démontrer, mais dans un sens, elle ne pouvait avoir tort. Les moldus et les sorciers étaient différents. Depuis des temps immémoriaux… Et pourtant, jamais les sorciers ne leur avaient fait la guerre. « Et la guerre dura tant qu’on ne leur aura pas montré que nous sommes comme eux. Mais… ». Une main se posa sur son épaule, Ash resserra sa poigne sur son épouse en la regardant froidement. « Les moldus ne sont pas décidés à entendre la raison. Discuter n’aura aucun effet. » Annaëlle baissa la tête. Elle était vraiment prisonnière de l’amour qu’elle livrait à son mari.


made by pandora.
avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Intrigue #1 - Des masques blancs au crépuscule Jeu 23 Avr - 15:58



“ Les voix s'élèvent dans la foule alors que les désaccords résonnent parmi les sorciers, aurors, médicomages ou encore médicomages. Une chose est sûre, tous ne sont pas prêts à céder leur liberté à Jedusor, pas plus que la peur des moldus et de leurs armes les fait se terrer. Attaquer, se défendre ou se cacher, les opinions sont diverses mais ne se rejoignent jamais. Alors que les principaux acteurs de cette scène continuent leurs argumentations, un auror blessé par balle à l'épaule, titube non loin en hurlant et en faisant s'élever divers éclairs rouges dans le ciel.
"Les moldus, ils approchent, ils ne sont pas loin, plus loin, au-delà de la colline, par pitié, aidez-moi, mon équipe a été exterminée...!"
Puis il s'écroule...  ”

Les consignes de Merlin : L'attaque moldue se passe non loin, à quelques kilomètres du village, et parmi la foule, c'est la panique. Vous choisissez d'aller vous battre, de mettre la population en sûreté dans leur maison et de protéger le village, ou vous cachez tout simplement.

© Hogwarts Reverse
avatar
Découvre-moi !
Messages : 109
Date d'inscription : 12/03/2015
Je suis l'essence même de la magie

Voir le profil de l'utilisateur http://hogwartsreverse.forumactif.org
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Intrigue #1 - Des masques blancs au crépuscule Mar 28 Avr - 15:31

Calmons ces sangs-de-bourbe
Ft. d'admirables sorciers
Jedusor se tenait dans un fauteuil au coussin émeraude et au bois orné d'or, lisant une lettre de bon nombre de chefs de famille qui lui demandaient des services ou une visite. Il avait brûlé les premières, excédé par la façon dont certains sang-purs, nouvellement attirés par son apparente sympathie, qui pensaient pouvoir disposer de lui et lui demander ce qu'il désiraient. Il devait encore reconsidérer les deuxièmes. Il savait que certains mangemorts avaient préparé un discours qu'il n'avait pas vérifié, certes, mais qui vaudrait d'être accompagné d'Islay, et en cela, le brun ne se sentait pas à même de devoir intervenir. Ses prunelles couleur charbon se posèrent sur son journal intime que la fille Malefoy devrait bientôt emporter avec elle et il songea à la manière de le mettre entre les mains d'un innocent pour ouvrir de nouveau la chambre des secrets. L'heure était venue de purger le château et il trouvait que la période du mois d'octobre était un premier bon essai. Son fidèle basilik était toujours caché dans les entrailles du collège et il sourit à l'idée de voir tomber sang-de-bourbes et cracmols. Ce vieillard de Dumbledorre était toujours caché dans son grand bureau à attendre que l'orage lui tombe sur la tête. Jedusor lui, ne ferait pas cette erreur. Aussi, quand un de ses sous-fiffres entra dans la pièce sans se présenter, Tom tourna à peine la tête et jeta un regard noir vers son interlocuteur. Ces sales créatures répugnantes sans magie tournaient aux alentours de pré-au-lard et ses habitants avaient été peu réceptifs au discours des hommes en noir. Jedusor, pourtant, ne prit pas sur lui de se lever. Il se mit à réfléchir. S'il pouvait tous les tuer, ou tous les réduire sous le jouxt de l'impero, il le ferait, mais pour le moment, il fallait agir prudemment et montrer à ces écervelés qu'il était le plus à même de les protéger. Quelle ironie était-ce, de savoir que sa baguette, qui lui prodiguait tant de pouvoir, contenait une unique plue du phénix de son plus grand ennemi. Il finit par se lever, fit léviter jusqu'à lui son long manteau noir et passa une main dans ses cheveux avant de transplaner jusqu'aux abords du village, à mi-chemin entre le village et l'attaque. Il se rendit compte qu'appeler ses mangemorts par l'esprit était une chose délicate. Il avait pensé depuis quelques temps à un signe, un symbole, un tatouage, n'importe quoi. Il avait travaillé cela, et même si c'était une première, tous comprendraient. Et ils tueraient ceux qui ne s'étaient pas présentés.

Morsmodre. Siffla-t-il alors qu'une tête de mort persée d'un serpent coupa les nuages.

C'était une façon de prévenir les moldus qu'il viendrait, de leur faire peur, et d'appeler ses troupes. Que les aurors se joignent à eux ou pas, il se sentait apte à régler le soucis comme il l'avait déjà fait, mais pas aux yeux de tous. Quand les nuées ténébreuses commencèrent à voleter au dessus de lui, il fut le premier à les rejoindre et même à venir en tête du cortège mortuaire qui s'offrait aux sang-de-bourbes. Alors qu'il en aperçut une bonne centaine, la première ligne, les lueurs vertes défilèrent les unes après les autres. Qui lui demanderait compte d'un sortilège impardonnable si c'était pour protéger la nation, maintenant que ses émissaires avaient mis le doute dans les esprits ? Lorsque l'effet de surprise fut perdu, Jedusor descendit au sol dans un fracas et sourit d'un air mauvais. Il s'attendait à ce qu'ils sortent leurs armes de guerre, avec ces balles mortelles, et prévisibles étaient-ils. Alors qu'il était là, face à tous, il leva sa baguette, la tenant même à deux mains au dessus de sa tête, et toutes les balles qui furent tirées se stopèrent nette devant lui, comme encastrées dans un mur que personne ne pouvait discerner... jusqu'à ce que les balles si mortelles ne soient renvoyées à l'envoyeur, décimant les troupes. Les survivants ? Il les laissait volontiers à ses sbires. Voilà que le message était lancé.

Voilà une fin délicieuse pour ces pitoyables pantins.

Puis, levant de nouveau sa baguette, devant sa bouche, comme un cracheur de feu, il s'en éleva un basilic géant qui forma un abominable brasier à la chaleur infernale, qu'il envoya, tel un messager de la mort, sur les carcasses encore vivantes de ses ennemis et ceux qui commençaient à fuir ou rechargeaient leurs armes à feu. Et les cris, partagés, sonnaient comme une musique à ses oreilles. Il n'avait rien de tel pour le mettre de bonne humeur que les plaintes de sangs impurs.
by Epilucial

avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Intrigue #1 - Des masques blancs au crépuscule Mer 29 Avr - 18:32

Des masques blancs au crépuscule.

Intrigue


« La Guerre arrivée, le Diable agrandit son Enfer. »
 « Quelque soit l'endroit, les sorciers ne seront jamais en sécurité. Après tout... si une femme au pouvoir arrive à mettre un pays face à nous, elle a sûrement les capacités pour démontrer notre existence à ses alliés... Enfin... »

Je m'arrête de parler tandis que j'entends une présence se déplacer dans notre direction. Suivant des yeux les premiers éclairs écarlates dans le ciel, je comprends rapidement la raison de son état, la raison de sa venue ici. Les moldus sont ici ? Le danger de leur présence est bien trop important pour les laisser avancer simplement. Alors qu'un médecin, ou je ne sais quoi, approche du corps de l'auror au sol, je me concentre sur un nouveau détail, apparaissant dans le ciel. Le serpent traversant la bouche de ce crâne, semblant dévorer les nuages, ne peut être qu'un signe d'appel. Oubliant alors l'auror avec qui je débattais, ainsi que ses alliés d'opinion, je tourne ma tête vers les mangemorts, leur donnant l'ordre implicite de me suivre.

Et nous rejoignons ce cortège, des volutes d'ombres dansant dans les cieux, tandis que des traits de magie, des éclairs verts, déchiraient les cieux pour s'écraser sur les premiers soldats. J'ai bien entendu remarqué la décision rapide de Tom d'intégrer le cortège, d'en prendre la tête. Cette attaque arrive à point nommer, elle prouvera certains propos de Jedusor, ainsi que notre capacité à nous défendre face à des armes dangereuses. Je ne peux m'empêcher de penser aussi à en laisser quelqu'un de vivant, mais je n'ai pas tellement besoin qu'ils soient en pleine santé, voir en vie, pour certains tests et certaines expériences. Quoique, il me faudra tout de même le chef de la division au combat en vie, cela me permettra de récupérer des informations importantes pour la suite... Profitant des dernières secondes de la volute, j'enfile mon masque d'argent, un masque sans visage. Rejoignant ensuite le sol, tout comme Voldemort et d'autres membres de cet ordre, ce qui dispersa le champ de bataille, j'ai choisi d'arriver directement à côté d'un moldu, utilisant la surprise de mon apparition pour lui voler son couteau de combat, l'enfonçant dans son cœur en le retirant tout aussi rapidement. Je tends ensuite ma baguette en direction d'un groupe de soldats, leurs armes en main, en plein tirs face à un de mes « frères de combat ». Ma voix déchire alors le son produit par les balles, les obligeant à me regarder

« Confrigo ! »

Plusieurs explosions retentissent alors, la poudre est un magnifique conducteur pour rendre ces explosions bien plus puissantes. Les corps envoyés plus loin sont bien trop amochés pour que je puisse en récupérer quelque chose. Ressentant une certaine chaleur, je vois le basilik enflammé arrivé dans la direction de plusieurs corps, ainsi que certains fuyards, bien que je sois sur sa route. M'entourant d'une nouvelle volute, je traverse rapidement les cieux pour éviter la créature ardente, enchaînant de nouveaux éclairs émeraudes lorsque je passe au dessus de certains combattant non-magique, avant de revenir au sol, sur la gauche de Tom, bougeant simplement la tête pour vérifier si des survivants chanceux n'étaient pas présents.

« Mieux que des mots... les actes parlent d'eux même. »

Par cette phrase, je cible en fait les différentes personnes étant contre le projet de Tom. La bataille n'est sûrement pas terminée, mais pour le moment, comme tout bon agent de l'ombre, j'attends d'avoir les nouveaux ordres de mon supérieur.

En ce jour... le Diable est satisfait.


code by ORICYA.

avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Intrigue #1 - Des masques blancs au crépuscule Mer 6 Mai - 15:51

Intrigue
Des masques blancs au crépuscule
Alastor fut grisé de l'intérieur quand il vit ce collègue s'écrouler sur le sol. Beaucoup semblaient trop paniqués pour réagir et il fut l'un des seuls à s'approcher du pauvre malheureux dont la chemise était tâchée de sang. Une balle du côté des poumons et son transplanage d'urgence avaient eu raison de lui et Velrose serra les dents, hors-de-lui. Sa sympathie des moldus anglais baissaient de jours en jours et il se disait qu'un jour peut-être, il ferait un mauvais pas du mauvais côté. Mais voir les mangemorts jouer leur numéro le mettait plus en rage encore. Quand cette tête de mort apparut dans le ciel, il fronça les sourcils comme jamais et, raisonné, appela ses collègues sur place en confiant le corps du pauvre sorcier à des médicomages sur place. Ils avaient intérêt à se mettre en marche, car il y aurait sûrement énormément de blessés. Mais pour le moment, Alastor voulait chasser les soldats moldus et ne pas laisser aux chiens de Jedusor l'occasion de revenir en grands sauveurs. Les aurors aussi se battraient.

Il transplana au milieu de la bataille qui avait déjà commencé, une ombre dans le ciel menait les autres et il sut immédiatement qui il était. Jedusor de malheur. Quand celui-ci se posa au sol, levant sa baguette, il envoya un basilic de brasier sur les moldus qui se firent calciner vivants. Alastor n'avait jamais vu un tel spectacle de cruauté, et Jedusor s'avérait telle que la rumeur l'avait dîte ; c'était un petit génie au talent remarquable. Mais Alastor lui, était un duelliste hors-pair et il avait des années d'expérience derrière lui. Alors il se joignit au combat, défiant des yeux les mangemorts qui se tenaient là, sans pour autant dévoiler sa botte secrète, qui n'était pas encore tout à fait au point. Il encadra divers soldats qui lui barraient la route et les stupéfixa de sorte à ce qu'ils ne deviennent pas gênants. Il ne voulait pas tuer inutilement et en capturer un maximum leur servirait beaucoup par la suite. S'il ne voulait pas tuer, l'américain n'éprouvait au contraire pas de scrupules à utiliser du veritaserum. De toute façon, nombreux étaient les legilimens qui s'en étaient sortis parmi les sorciers.

Dans son élan, alors qu'il assurait ses arrières comme il le pouvait, un moldu occupé auparavant par un de ses ennemis lui tomba dessus, arme au poing et tira une balle au moment où Alastor le neutralisa. La balle traversa son épaule et il grogna, sentant une douleur fulgurante traverser son muscle. Mais il était ambidextre et changea immédiatement de main, afin de continuer à se battre. Cela ne plairait pas à Anthea, mais il ne pouvait s'avouer vaincu. Il avait déjà connu pire après tout.

— Anderson putain, sur ta droite ! Hurla-t-il à un de ses collègues qui se fit mitrailler sur place.

Il serra les dents et se tourna vers le moldu qui était là tout près, et qui dut recharger. C'était d'ailleurs la recharge de trop puisqu'Alastor transplana en l'emportant dans son sillage, le lâchant au beau milieu, laissant le soldat retomber au milieu du champ de bataille, complètement désartibulé, les os lui sortant des bras, des jambes ou du dos. Alastor voyait rouge, mais il paraissait en surface aussi calme que l'eau qui dort. Celui qui arriva derrière lui prit son poignard en pleine jugulaire. Tant pis pour eux, après tout. En plein combat ainsi, il en oublia son épaule qui saignait jusqu'à ce que sa vue ne commence légèrement à se troubler. Il savait que c'était là le moment de passer un peu en retrait pour ne pas finir en charpie.
code by Silver Lungs
avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Intrigue #1 - Des masques blancs au crépuscule Mer 6 Mai - 21:00

Elle ne se rendait même plus compte, lors de ce type de journée, si le temps était beau ou pas, s'il faisait froid ou chaud. Emprisonnée dans son engagement sans bornes qu'elle vouait à la cause de Dumbledore, Anthea fonçait comme tête baissée vers un but pourtant lointain, flou, informe. L'espoir prenait sans doute bien des formes, mais chez elle, il avait celle-là : un course, un sprint sans fin, un chemin droit vers l'horizon dont l'issue était encore inconnue et vers laquelle il fallait se hâter, à tout prix. Pourtant la journée avait été belle, agréable, et surtout calme : pas d'attaques notoires (il y avait des journées comme ça, des sortes de répits de quelques heures, le calme entre les tempêtes), et l'Auror avait parcouru des dossiers et rempli quelques parchemins qui relataient l'exactitude de chaque mission, par souci de tout consigner, d'unir les forces, les pensées. Elle n'avait pas vu que l'heure avait avancé, elle ne s'était pas non plus fait la réflexion qu'avec un temps pareil, une promenade dans la roseraie du manoir aurait été idyllique. Si elle avait pu se l'imaginer, elle aurait senti sans se forcer le parfum des roses gorgées de soleil, la petite touche iodée du bord de mer, l'odeur capiteuse qui était sa préférée sur terre et qui contenait en son essence tant de souvenirs d'enfance !...

Malheureusement, ce genre de considérations étaient bien loin, en ces temps troublés. Elle ne se rendit compte de l'heure que quand, se redressant et clignant des paupières sur ses yeux fatigués, faisant une courte pause dans son travail, l'après-midi semblait bien avancée, et...

Et un boucan éclata dans le quartier des Aurors où elle se trouvait. Avec l'habitude de la chose, elle se leva de sa chaise et se rua dans le couloir, attrapant sa veste d'une main et sa baguette de l'autre - dix secondes plus tard, elle était prête à partir.

Pré-au-Lard, Mangemorts, Jedusor, Moldus, attaque, bataille. C'était plus qu'il fallait en savoir. Elle courut vers le petit groupe d'Aurors qui se préparaient à transplaner sur les lieux de la bataille, s'accrocha au bras de l'un d'entre eux qui en revenait tout juste pour chercher du secours et saignait du côté gauche du visage - leurs yeux se croisèrent, elle fit un petit signe de tête, ils transplanèrent.

L'atterrissage fut raté ; l'Auror qui avait transplané avait atterri juste à côté d'un Moldu qui, se retournant sur le coup de la surprise, l'avait violemment poussé en arrière - Anthea, juste à côté, fut emportée par le choc et tomba à la renverse, se laissant rouler un peu plus loin pour se redresser sans encombre et s'épargner d'éventuelles balles. Elle balaya rapidement les lieux du regard, repoussant ses cheveux d'un geste vif de la main. Son corps s'était crispé, l'espace d'une seconde - ce spectacle, cette vue abjecte, ces gens qui se battaient, la peur, les bruits, les cris. Mais comme d'habitude, à l'image des armes qu'utilisaient les Moldus, ces quelques instants qu'Anthea ressentait à chaque fois lorsqu'elle se lançait dans une bataille étaient le moment où ils mettaient le doigt sur leur gâchette - ensuite venait la décharge. Son corps répondit instantanément ; un flot de sang sembla pulser dans ses veines et l'adrénaline fondit dans ses veines. Elle fit quelques pas en avant et lança un sortilège sur un Moldu qui, de dos, visait un Auror en train de se battre. Le Moldu fut assommé, et glissa à terre.

« Où est cet imbécile de Jedusor ? » grogna-t-elle à deux de ses collègues non loin d'elle.

Bien évidemment, ses mots plein de haine se perdirent dans l'intensité de l'action. Si elle vibrait de rage en pensant à lui, ses sens étaient paradoxalement attirés par un autre problème : où était Alastor ?

Auror lui aussi, il était en Angleterre dernièrement pour combattre avec eux, et au-delà de l'histoire qu'ils partageaient et qu'elle avait rangé, comme beaucoup d'autres heureux souvenirs, dans un compartiment de son esprit, il était le meilleur compagnon de combat qu'elle n'avait jamais eue. Peut-être si Anthea avait été un peu plus lucide sur le sujet aurait-elle vu un signe plus ou moins criant du lien qui s'était tissé entre eux deux. Mais elle savait, en tout cas, une chose précieuse : quand elle faisait équipe avec lui, ils étaient invincibles. Leurs techniques de combat, différentes mais aussi efficaces, marchaient à merveille. Distribuant tour à tour des sorts de protection et d'attaque, elle se faufila dans la foule et joua des coudes jusqu'à l'apercevoir - il était là ! S'extirpant des griffes du Moldu qui essayait de la bombarder de balles grâce à un sortilège de protection, elle se laissa tomber sur le côté puis se releva aux côtés d'Alastor. Ce n'est que quand elle fut bousculée et projetée vers lui que, manquant de le percuter, elle remarqua son épaule tachée de sang. Le sien ou celui d'un autre ?...

« C'est grave ?! » lui lança-t-elle en guise de bonjour.

L'ennui, c'était qu'elle l'aurait bien aidé d'un sortilège de guérison pendant qu'il se battait si elle n'avait pas du à son tour redoubler de vigilance et répliquer contre d'éventuelles attaques. Des coups pleuvaient de toutes parts, et des explosions retentissaient, mêlées à de désagréables bruits de brasiers - les Mangemorts avaient l'air de s'en donner à coeur joie. Anthea fulminait.

D'un autre côté, elle avait l'impression que les gestes d'Alastor, si vifs et tranchants lorsqu'il se battait en temps normal, faiblissaient - ce devait être grave, oui...

« On reste ensemble » fit-elle alors en se plantant à côté de lui ; un seul instant de déconcentration et l'issue pouvait être fatale...
avatar
Découvre-moi !
Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Intrigue #1 - Des masques blancs au crépuscule Mer 3 Juin - 22:36

Esprit de Merlin a écrit:


“ Sorciers ; mangemorts, aurors, tireurs d'élite ou simples combattants, ont férocement défendu Pré-au-Lard au prix de malheureuses vies alliées, mais l'intervention de certains sorciers très puissants et effrayants par leur maîtrise des sortilèges ont fait fuir les quelques moldus qui ont réussi à échapper à la colère dévastatrice de Jedusor. Les mangemorts profitent de cette bataille pour démontrer que face aux moldus, il est temps de prendre les armes et qu'il ne faut en aucun cas reculer.
Les blessés sont ramenés au village et soignés à St Nicholas, les défunts eux, sont inhumés le soir même... ”

Merci à tous d'avoir participé à cette intrigue ! Soyez attentifs à ce qui se passera par la suite, nous vous invitons tous à profiter des détails de cette intrigue pour enrichir vos futurs rps !

© Hogwarts Reverse
avatar
Découvre-moi !
Messages : 109
Date d'inscription : 12/03/2015
Je suis l'essence même de la magie

Voir le profil de l'utilisateur http://hogwartsreverse.forumactif.org
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Intrigue #1 - Des masques blancs au crépuscule

Découvre-moi !
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Intrigue #1 - Des masques blancs au crépuscule

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Résumé de l'intrigue
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
» ♣ intrigue oo5.
» Les Masques Du Destin
» Le bosquet du crépuscule... - Terminé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts Reverse :: RPs-